Généralisation de la couverture médicale L\'OBG met en avant les efforts consentis par le Maroc

Généralisation de la couverture médicale L\'OBG met en avant les efforts consentis par le Maroc

Le Maroc a procédé à l'élargissement de son système de couverture médicale de manière progressive

Fin juillet, le Parlement a approuvé une loi visant à étendre la couverture médicale aux étudiants des universités publiques et privées ainsi que ceux qui poursuivent une formation professionnelle.

L'Oxford Business Group a mis en avant les efforts soutenus déployés par le Maroc pour l'amélioration des soins médicaux et l'élargissement de la couverture médicale aux étudiants des universités et des centres de formation professionnelle.

L'inclusion des centaines de milliers d'étudiants de l'enseignement supérieur dans le système de l'assurance maladie obligatoire (AMO) représente une étape importante assurant l'accès aux soins de santé à l'échelle nationale, un «droit fondamental» consacré par la nouvelle Constitution, a précisé l'OBG dans une étude qui vient de paraître.

Fin juillet, le Parlement a approuvé une loi visant à étendre la couverture médicale aux étudiants des universités publiques et privées ainsi que ceux qui poursuivent une formation professionnelle, a souligné le cabinet d'études britannique.

Le gouvernement assumera la totalité du coût de la couverture pour les étudiants des universités publiques, soit 110 millions de dirhams (10,1 millions d'euros) pour assurer environ 260.000 étudiants rien que la première année, alors que les 30.000 étudiants des universités privées du pays doivent payer une cotisation annuelle de 400 dirhams pour bénéficier d'une telle couverture médicale, a rappelé l'OBG.

Le coût du programme devrait augmenter dans les années à venir car le nombre d'étudiants éligibles devrait presque doubler d'ici à l'horizon 2020 pour atteindre environ 460.000 bénéficiaires, selon les prévisions citées par les experts de l'Oxford Business Group.

Le Maroc a procédé à l'élargissement de son système de couverture médicale de manière progressive, ont affirmé les analystes du cabinet d'études d'intelligence économique.

Après le déploiement en 2005 d'une couverture obligatoire par l'employeur, le Maroc a lancé en 2009 un programme pour les familles à faible revenu : le Régime d'Assistance Médicale (RAMED), a rappelé l'OBG, faisant savoir que le RAMED a atteint son objectif de 8,5 millions de bénéficiaires fin avril dernier, ce qui porte le taux de la couverture des deux programmes à 62% de la population, et ce grâce au «programme d'appui à la réforme de la couverture médicale» (PARCOUM), lancé en 2002.

Le PARCOUM est financé par des subventions de développement et des prêts accordés par des partenaires internationaux du Royaume, comme l'Union européenne et la Banque africaine de développement (BAD).

Actuellement dans sa troisième et dernière phase, le PARCOUM prévoit d'étendre le concept RAMED pour couvrir les 3,4 millions de travailleurs indépendants du pays ainsi que les 6,6 millions de personnes à leur charge, a précisé l'OBG.

Le déploiement de PARCOUM III et l'élargissement de la couverture médicale aux étudiants universitaires et ceux des centres de formation devraient exercer une pression sur les services médicaux qui doivent renforcer leurs capacités et ressources humaines, a conclu l'étude de l'OBG.

Le 15 septembre 2015
SOURCE WEB Par LE MATIN
Tags : système de couverture médicale- loi visant à étendre la couverture médicale aux étudiants des universités publiques et privées- L'Oxford Business Group- le système de l'assurance maladie obligatoire (AMO)- le cabinet d'études britannique- le Régime d'Assistance Médicale (RAMED)– l'Union européenne et la Banque africaine de développement (BAD)- Le déploiement de PARCOUM III-