Rencontre. La transformation numérique jugée trop lente, le Maroc en retard en Afrique

Rencontre. La transformation numérique jugée trop lente, le Maroc en retard en Afrique

Bien qu’elle soit en progression, la transformation numérique se trouve très timide en rapport avec les pays du continent, selon une étude réalisée par le cabinet Glob Research. 

«Nous n’allons pas nous voiler la face. Nous sommes en retard dans la transformation numérique, notamment dans le cloud, par rapport aux pays de notre continent, et je ne parle pas de l’Afrique du Sud ou du Nigeria». Ouafae Kathir, directrice générale de Glob Reasearch Afrique, n'a pas mâché ses mots lors de la conférence annuelle des technologies de la transformation annuelle.

Organisée par Glob Research, spécialiste des études et accompagnements stratégique et opérationnel dans le secteur des IT,  en partenariat avec Inwi, Intel, Soti, Maroc PME, Soft Center, Casanet et la CNDP, la conférence a vu la participation de plus de 320 décideurs IT et acteurs clés de l’industrie pour discuter de la transformation technologique, à savoir la mobilité, le cloud ou encore la sécurité.

Conférence lors de laquelle Mme Kathir a levé le voile sur les principales difficultés liées à l’adoption du cloud par les entreprises marocaines. «Le passage au cloud est du à des prestataires locaux qui proposent des offres médiocres à des prix élevés», a lâché Mme kathir.

Conséquence de ce constat: une méfiance à l’égard de ce service, qui a fait ses preuves et gagne rapidement plus de place au sein des DSI En Amérique, en Europe, mais aussi en Afrique «La Côte d’Ivoire ou même le Sénégal sont en avance sur nous. L’index de maturité du marché marocain est de 4,31. C’est un chiffre très bas», explique la DG de Glob Research.

En effet, l’index de maturité de marché technologique, regroupe, entre autres, l’index de l’infrastructure technologique et l’adoption des NTIC.

Selon Mme Kathir, les services de technologies au Maroc, à quelques exceptions près, ne se développent pas et ne progressent pas. Pourtant, les avantages d’un service comme le cloud ne sont plus à prouver. «Il y a beaucoup à gagner du cloud. Le passage à cette technologie est une vraie opportunit». Une opportunité qu’un responsable d’une PME marocaine n’a pas ratée. «Le passage au cloud s’est avéré très intéressant. Par exemple, nous avons eu une grande demande de la part d’un client. Nous avons pu grader la mémoire en 1 heure, ça aurait été impossible sans le cloud».

La réduction des coûts en termes d’installation et d’exploitations des infrastructures et des logiciels techniques, la facilitation de l’agilité, etc: Les avantages du cloud sont, certes, multiples, mais les inconvénients ne sont pas à négliger. «La transformation au cloud est nécessaire, mais il faut sécuriser cette transformation. L’accompagnement du prestataire doit être placé, avant, pendant, et après le passage au Cloud», a mis en garde Mohamed Sekkat, directeur commercial chez Casanet

Le 17 septembre 2015
SOURCE WEB Par Médias 24

Tags : le cabinet Glob Research- la transformation numérique- Ouafae Kathir, directrice générale de Glob Reasearch Afrique- Inwi, Intel, Soti, Maroc PME, Soft Center, Casanet et la CNDP- DSI En Amérique, en Europe- le cloud– La transformation au cloud est nécessaire,- Mohamed Sekkat, directeur commercial chez Casanet-