Le Maigret du Canard Les touristes inquiets…

Le Maigret du Canard Les touristes inquiets…

Les effets des derniers faits divers qui ont défrayé la chronique au cours de ces derniers mois conjuguée au récent raz de marée électoral du PJD commencent à se faire sentir sur l’activité touristique nationale.

Les professionnels du tourisme national sont inquiets car les nouvelles qui viennent du front des TO sont mauvaises pour le secteur. Pour les réservations des séjours d’hiver (novembre-décembre-janvier), les tendances ne sont pas en faveur du Maroc, oscillant entre 3 à 4% contre 9 à 10 pour la même période de l’année dernière. Ce n’est pas une baisse ; c’est une chute libre. Les points perdus en cours de route ont selon certains TO français un lien direct avec l’image renvoyée ces derniers par le Maroc, celle d’un pays moins tolérant que d’habitude qui a enfanté la chasse aux homosexuels (l’affaire de Fès), aux mini-jupes (le scandale d’Inzeggane) et l’interdiction des films osés (Much love de Nabyl Ayouch). La prise de pouvoir par les islamistes du PJD, à l’issue du scrutin communal du 4 septembre, de toutes les villes touristiques du Royaume y compris Marrakech, la vitrine du pays, ainsi qu’Agadir, Fès, Tanger et Tétouan, n’est pas de nature à rassurer le touriste lambda. Cette razzia urbaine conforte les craintes de ce dernier qui commence sérieusement à croire que le Maroc est en train de basculer dans un régime islamiste synonyme pour lui d’intolérance de la société et de restriction des libertés.

Recettes

«Certains touristes pensent que si les Marocains ont voté massivement pour les islamistes aux communales c’est que quelque chose de profond est en passe de s’opérer au sein de la société ». Cette confidence a été faite par un voyagiste français à un hôtelier marocain. Elle résume l’état d’esprit dans bien des marchés traditionnels du Maroc. Cette baisse des flux touristiques en direction du pays s’est accompagnée au cours de six derniers mois par une baisse des recettes touristiques à hauteur de quelque 5 milliards de DH. Si les engagements des TO au Maroc continuent à baisser, il y a fort à craindre pour l’avenir des entreprises touristiques marocaines qui faute d’activité conséquente seront tentés de réduire leurs effectifs. Bonjours les dégâts ! Le ministre du Tourisme Lahcen Haddad a-t-il dans son cabas autre chose que des déclarations lénifiantes ?

SOURCE WEB Par Le Canard Libéré
Tags : TO sont mauvaises pour le secteur- les réservations des séjours d’hiver (novembre-décembre-janvier),- la chasse aux homosexuels (l’affaire de Fès),- mini jupes (le scandale d’Inzeggane)- interdiction des films osés (Much love de Nabyl Ayouch).- La prise de pouvoir par les islamistes du PJD- les villes touristiques du Royaume y compris Marrakech, la vitrine du pays, ainsi qu’Agadir, Fès, Tanger et Tétouan- le touriste lambda- un régime islamiste synonyme pour lui d’intolérance de la société et de restriction des libertés- flux touristiques- baisse des recettes touristiques- entreprises touristiques marocaines- Le ministre du Tourisme Lahcen Haddad-