Le renouvellement du parc des grands taxis avance à pas d\'escargot

Le renouvellement du parc des grands taxis avance à pas d\'escargot

Seulement 290 véhicules ont été mis en circulation à Casablanca alors que 440 demandes ont été reçues par la wilaya jusqu'à aujourd'hui. Cela montre bien que toute l'opération avance à la vitesse d'un escargot.

Le renouvellement de la flotte nationale vieillissante des grands taxis trouve toujours du mal à démarrer. Pourtant le programme de subvention de ce parc a été lancé le 3 décembre 2014.  

Sur 440 demandes déposées à la Wilaya du Grand Casablanca, seulement 290 véhicules remplissant les conditions d'éligibilité ont bénéficié de la prime à la casse qui est de 80.000 DH. 

Un choix diversifié

Une partie des taxieurs ont troqué leurs vieilles Mercedes pour de nouveaux véhicules de différentes marques, conçus spécialement par les différents constructeurs automobiles pour répondre aux attentes des professionnels de ce secteur. Ainsi, dans les différentes villes du Royaume, les citoyens voient circuler des Dacia Lodgy, des Fiat Doblo, des Evalia Nissan, des Volkswagen Caddy, des Ssangyong Stavic, des Citroën Berlingo etc...

la préférence de la majorité des propriétaires des grands taxis est allée vers la Dacia Lodgy vendue à un prix accessible. Le Groupe Renault s'est donc taillé la part du lion de ce marché en vendant 1.800 unités dans tout le Maroc. Nissan, pour sa part, a écoulé 400 unités de son modèle Evalia. La marque Fiat, elle, a commercialisé 760 taxis.

Jusque fin septembre, Volkswagen, la marque allemande, a vendu 110 unités de son modèle Caddy.

La marque Citroën, de son côté, a à peine donné le coup d'envoi de ses ventes à travers le Maroc. Elle vient de livrer la première Citroën Berlingo version grand taxi à la ville de Meknès...

Les responsables de toutes ces marques automobiles affirment avoir d'autres commandes qui n'attendent que la livraison. Malgré cela, les professionnels affirment que le nombre des taxis renouvelés reste minime. Selon eux, la situation actuelle reste loin des objectifs fixés au départ. 

Parmi les raisons de ce retard, les agréments

Eddahbi Abdelhak, secrétaire général de la Fédération nationale des syndicats des transports routiers au Maroc affiliée à l'UNMT, nous a indiqué que "cette initiative, qui s'inscrit dans le cadre des mesures visant le développement et la qualification du secteur du transport, trouve du mal à démarrer". Il cite, parmi les importants obstacles à cette opération, l’hégémonie des titulaires des agréments qui pose problème aux chauffeurs.

Ce qui nous a été confirmé par le chef du service du transport et des taxis au sein de la Wilaya du Grand Casablanca, Naima Mahzoume. Selon elle, ce secteur a été géré de façon anarchique; le problème des agréments a toujours été un des handicaps majeurs à son évolution.

La Wilaya du Grand Casablanca a donc imposé un contrat type aux propriétaires des agréments et aux exploitants (chauffeurs) pour éviter un ensemble de problèmes rencontrés par ces derniers. Le contrat dure en général 6 ans et l'argent demandé par les propriétaires dit communément "lhlawa" n'est donné qu'une seule fois.

De plus, la reconduction du contrat est tacite. Et ce n'est qu'en cas de non paiement que ce contrat s'annule.

"Le retard enregistré au niveau de cette opération est généralement dû au désaccord entre les professionnels et les propriétaires des agréments. On est là pour veiller au respect des droits des deux parties de ce contrat type. Les grands taxis renouvelés sont désormais la propriété des exploitants, c'est à dire les professionnels du grand taxis."

Les grands taxis renouvelés, qui sillonnent la ville de Casablanca, répondent aux critères de sécurité, d'environnement et de confort. Les professionnels de ce secteur ont jusqu’au 30 octobre pour déposer leurs demandes auprès des services concernés dans les différentes régions du Maroc.

Le 19 Octobre 2015
SOURCE WEB Par Médias 24

Tags : Le renouvellement de la flotte nationale vieillissante des grands taxis– le programme de subvention de ce parc- la Wilaya du Grand Casablanca– vieilles Mercedes- Dacia Lodgy, des Fiat Doblo, des Evalia Nissan, des Volkswagen Caddy, des Ssangyong Stavic, des Citroën Berlingo– Le Groupe Renault s'est donc taillé la part du lion de ce marché en vendant 1.800 unités dans tout le Maroc– Nissan– Evalia– Eddahbi Abdelhak, secrétaire général de la Fédération nationale des syndicats des transports routiers au Maroc affiliée à l'UNMT– le cadre des mesures visant le développement et la qualification du secteur du transport- le chef du service du transport et des taxis au sein de la Wilaya du Grand Casablanca, Naima Mahzoume- généralement dû au désaccord entre les professionnels et les propriétaires des agréments-