Le gouvernement cède devant la persistance du mouvement de protestation

Le gouvernement cède devant la persistance du mouvement de protestation

Le service sanitaire national abandonné, les étudiants en médecine mettent fin à leur grève qui a duré près de deux mois
Les étudiants en médecine ont fini par avoir raison du projet du ministère de la Santé.Ph. MAP

Le projet du service sanitaire national ne fera pas son entrée dans le circuit législatif, en tout cas pas sous sa forme actuelle. En effet, le gouvernement a fini par céder face à la pression des étudiants en médecine. Ces derniers mettent fin aujourd’hui à leur grève qui dure depuis près de deux mois. Un accord conclu, hier à Rabat, entre les représentants des étudiants, le ministère de la Santé et le ministère de l’Enseignement supérieur marque ainsi l’épilogue d’un bras de fer dont le point d’orgue a été sans conteste la marche nationale des blouses blanches qui a sillonné la semaine dernière le principal boulevard de la ville de Rabat.

La crise entre le ministère de la Santé et les étudiants en médecine se dissipe enfin. Les étudiants, en grève depuis plus de 60 jours, ont décidé de reprendre leurs cours à partir d’aujourd’hui. Cette décision, prise à l’issue d’un vote organisé au niveau de sept facultés de médecine nationales, intervient après l’accord signé entre les représentants des étudiants d’un côté, et le ministère de la Santé et celui de l’Enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de la formation des cadres de l’autre.

Le nouvel accord, rédigé lors d’une première réunion tenue samedi, puis signé mardi à Rabat, vient annoncer l’abandon définitif du projet du «service sanitaire national» qui sera remplacé par un nouveau projet, n’ayant pas un caractère obligatoire et qui sera élaboré en étroite collaboration avec les étudiants. Ces derniers tiennent à exprimer leur engagement en faveur d’un dialogue sérieux pour trouver une alternative au projet abandonné.

Contactés par «le Matin», des représentants des étudiants ont affirmé que l’accord conclu signe aussi la fin des bourses à 120 dirhams que recevaient les étudiants pour les travaux effectués au niveau des Centres hospitaliers universitaires (CHU) et qui passent désormais à 600 dirhams. L’augmentation se fera en deux tranches, la première à partir du mois de janvier prochain, alors que la deuxième se fera en janvier 2017. Au total, l’accord adopté comporte douze points, allant presque tous dans l’intérêt des étudiants, qui s’engagent au dernier point à mettre fin à leur grève. Du côté du gouvernement, tout donne à penser qu’il a fini par céder devant la pression des grévistes. Ainsi, les étudiants de septième année, exerçant les fonctions de médecin interne au niveau des centres relevant du ministère de la Santé, verront leurs indemnités augmenter à partir de l’année prochaine et l’organisation de concours de spécialité et de la fonction publique sera modifiée dans le sens souhaité par les étudiants. Le ministère de la Santé s’engage aussi à inclure les représentants des étudiants dans tous les projets visant la réforme du secteur. Il devra aussi œuvrer, entre autres, à l’amélioration de la qualité de la formation au niveau des facultés et des CHU ainsi que de la qualité des équipements. 

Le 03 Novembre 2015
SOURCE WEB Par Le Matin

Tags : Le projet du service sanitaire national–. Un accord conclu, hier à Rabat, entre les représentants des étudiants, le ministère de la Santé et le ministère de l’Enseignement supérieur– la marche nationale des blouses blanches– le principal boulevard de la ville de Rabat– abandon définitif du projet du service sanitaire national– Centres hospitaliers universitaires (CHU)- les représentants des étudiants dans tous les projets visant la réforme du secteur–