Fès Tourisme Pas d’annulations... et pas de réservations non plus!

Fès Tourisme Pas d’annulations... et pas de réservations non plus!

L’agression des touristes allemands fait planer la crise sur le secteur
Réanimer Bab Boujloud, appelée à devenir «la soeur jumelle de Jamaâ Lfna»   

L’agression des trois touristes allemands, le 30 octobre dernier, aura un impact négatif sur le tourisme à Fès. C’est ce que craignent les professionnels de la destination qui ressentent les premières «séquelles». «Nous n’avons pour le moment pas enregistré d’annulations…mais nous n'avons pas de réservations non plus», disent-ils. Et d’ajouter: «pour limiter les dégâts, des éductours de 11 journalistes allemands sont prévus fin novembre».

Lors d’une réunion de crise, tenue jeudi dernier, les responsables du Conseil régional du tourisme (CRT-Fès) ainsi que tous les opérateurs (hôtels, maisons d’hôtes, restaurants…) étaient unanimes. Pour eux, «il faut renforcer la sécurité de la ville (ressources humaines et moyens techniques), élaborer un plan de communication et de promotion pour la destination, et mieux animer la médina».

Pour aller vite, les professionnels du secteur proposent le renforcement de la desserte aérienne, la réactivation du «Son et Lumières», l’animation de la place de Bab Boujloud, et l’aménagement des toilettes publiques dans les circuits touristiques.

.  Ainsi, en matière de transport aérien, «de 18 rotations par semaine en 2005, Fès avait atteint les 140 en 2011 et rechuté à 90 actuellement». «Cette variation s’est répercutée négativement sur le nombre des visiteurs, surtout ceux préférant le point à point», déplorent les opérateurs. La densification du transport ainsi que la création de nouvelles lignes régionales (avec Casablanca et Marrakech) figurent en priorité. A ce titre, les dirigeants du CRT se réuniront incessamment avec le DG de RAM, le ministre du Tourisme ainsi que le DG de l’ONMT. Et ce, afin d’élaborer une stratégie de communication et remédier à la faible promotion dont souffre la destination. Reste que, les responsables de l'ONMT ne sont pas du même avis. Le patron de l’Office a déclaré récemment que son département a déployé de gros moyens pour la promotion de Fès et Meknès (140 millions de DH en 2014). Et ce mois-ci, l’ONMT convie  les grandes familles de Tijanes afin de promouvoir le tourisme religieux.
Par ailleurs, les intervenants sont unanimes concernant l’intérêt d’animer la place de Bab Boujloud. Celle-ci est appelée à devenir «la soeur jumelle de Jamaâ Lfna». Le but est d’assurer l’animation de la principale entrée des circuits touristiques de la médina.

Ne plus croire à la destination

Les professionnels réclament également la réactivation du projet de la Zone touristique de Oued Fès, l’inauguration du nouveau terminal de l’aéroport Fès-Saiss et le Marriott (ancien Jnane Palace), ainsi que la construction d’un palais des congrès de 2.000 places. Ce sont ces mêmes projets qui pourraient restaurer la confiance dans la destination, estiment-ils. Et comme le précisent si bien les opérateurs très inquiets, «en l’absence de cette volonté politique de développer Fès, nous n’aurions plus de raison de continuer à croire dans notre destination».

Le 17 Novembre 2015
SOURCE WEB Par L’économiste

Tags : agression des trois touristes allemands– impact négatif sur le tourisme à Fès– les professionnels de la destination- les responsables du Conseil régional du tourisme (CRT Fès)– renforcer la sécurité de la ville (ressources humaines et moyens techniques)– la place de Bab Boujloud– aménagement des toilettes publiques dans les circuits touristiques– la création de nouvelles lignes régionales (avec Casablanca et Marrakech)– le DG de RAM, le ministre du Tourisme ainsi que le DG de l’ONMT- la Zone touristique de Oued Fès– inauguration du nouveau terminal de l’aéroport Fès Saiss et le Marriott– ancien Jnane Palace–