Tourisme Ces crises qui hypothèquent la saison

Tourisme  Ces crises qui hypothèquent la saison

Paris, Bamako et Sinaï… les embellies ratées de la Toussaint et de Noël
Tourisme interne: une étude pour booster le segment
En 2014, les arrivées totalisaient 10,28 millions de touristes, en hausse de 2,4%. Mais l’impact des attentats sur les comportements de voyage casse ce rythme (Ph. L’Economiste)

Dans un contexte marqué par les psychoses provoquées par les attentats de Paris, Bamako et du Sinaï égyptien, toutes les prévisions sont revues à la baisse. Ce dernier trimestre (Toussaint, vacances hivernales, Noël…) était le dernier grand espoir chez les opérateurs du tourisme pour redonner du punch aux réservations. Mais le coche semble raté, au niveau même des flux. «Les projections de clôture de l’année 2015 resteront stables, avec une légère stagnation à -0,2% en termes d’arrivées touristiques», annonce d’emblée Lahcen Haddad, le ministre du Tourisme. La tutelle se projette en effet sur 10,26 millions de touristes pour cette année, soit une manne de recettes en devises de 59 milliards de DH. Si le responsable préfère voir le verre à moitié plein, les appréciations sont largement mitigées chez les opérateurs, notamment chez les hôteliers. A Marrakech, les appréhensions se situent notamment sur les comportements des touristes Parisiens et Bruxellois, suite aux mesures sécuritaires qui limitent les déplacements. Ces craintes sont confirmées par le Syndicat français des entreprises du Tour operating (SETO). Dans leurs projections livrées en août dernier, avant même que la situation sécuritaire ne se dégrade en Europe, les opérateurs du premier marché émetteur de touristes pour le Royaume étaient déjà parés au pire. Ils tablaient en effet sur un hiver 2015-2016 extrêmement rude pour la région (-2,2% sur le business), avec «un retard important pour le Maroc et très peu de réservations pour l’Egypte et la Tunisie». Mais le tourisme interne pourrait sauver le coup. «Nous misons plutôt sur les nationaux, qui représentent en moyenne 30% des réservations de Noël, ainsi que sur le maintien de l’agenda évènementiel de la ville, rempli jusqu’en début d’année prochaine», explique Abdellatif Abouricha, membre du Conseil régional du Tourisme (CRT). La tutelle a d’ailleurs rendu public, jeudi dernier, à l’heure où nous mettions sous presse, les résultats d’une enquête de suivi de la demande des touristes nationaux. Une façon de remettre ce segment au centre des priorités et de planifier de «nouvelles actions et projets» pour le développer.

Le 24 Novembre 2015
SOURCE WEB Par L’économiste

Tags : les psychoses provoquées par les attentats de Paris Bamako et du Sinaï égyptien Toussaint, vacances hivernales, Noël- Lahcen Haddad, le ministre du Tourisme.– Marrakech– le Syndicat français des entreprises du Tour operating (SETO)– Abdellatif Abouricha, membre du Conseil régional du Tourisme (CRT)–