Tourisme A Marrakech, la saison compromise?

Tourisme  A Marrakech, la saison compromise?

Très peu de réservations pour le mois de décembre et des fêtes de fin d’année
Easyjet suspend la liaison Glasgow et Marrakech en raison de la baisse de la demande
Le syndicat des entreprises du tour operating, lui, refuse encore de se prononcer
Le tourisme en Afrique du nord est le premier à souffrir des attentats terroristes.   A quelques semaines des fêtes de fin d’année, les réservations des hôtels sont très peu nombreuses pour Marrakech qui habituellement fait le plein en cette période (Ph. L’Economiste)

Après les moments de deuil du Liban, de la France et de Bamako qui ont tous été frappés par des attentats terroristes, l’heure est au bilan et surtout aux répercussions économiques dans leurs pays respectifs, mais Marrakech est une ville dont la survie économique dépend du tourisme. Et les touristes, on s’en doute ne se bousculeront pas au portillon pour les prochains mois. Il y a un mois et bien avant les attentats de Paris, René Chikli, président du Seto avait un espoir de reprise pour les pays d’Afrique du nord, notamment le Maroc qui avait stabilisé la baisse à 30%. Des baisses que le Seto, lui espérait encore améliorer s’il n’y a pas de nouvel événement. Malheureusement, les attaques du Bataclan et du stade de France lui donnent raison et pour les experts, on devrait s’attendre à de nouvelles chutes de touristes. Ce qui va pour le marché français est presque identique pour les autres marchés émetteurs. Et voilà maintenant que les compagnies aériennes s’en mêlent: Easyjet a décidé d’arrêter dès juin prochain la liaison Glasgow et Marrakech. Elle justifie sa décision prise au lendemain des attentats de Paris par le fait que Marrakech sera probablement affectée par une baisse de la demande de la part des voyageurs, consécutive aux attaques terroristes de Sousse et qui ont préféré se tourner vers d’autres destinations. Pour l’instant, la compagnie sursoit toute ouverture vers le Maghreb, explique pour sa part Sophie Dekkers, directrice du marché britannique et ce tant que la situation au niveau international ne s’améliore pas. La ligne Glasgow-Marrakech qui sera donc fermée dès juin prochain sera sans doute déroutée vers l’Espagne et notamment la région d’Alicante, très prisée par les touristes britanniques.

Et ce n’est pas fini. Car même si on n’a pas encore entendu parler d’annulation de touristes en raison des attentats, ce n’est qu’une question de jours, estime ce professionnel. «Les clients déjà endeuillés et choqués vont éviter les pays arabes et préférer passer leurs prochaines vacances chez eux. Ce qui devrait peser lourd sur les trésoreries des établissements hôteliers qui comptent sur les fêtes de fin d’année pour sauver l’année en cours. A Marrakech et malgré l’absence de chiffres officiels sur les baisses du tourisme sur tous les marchés confondus, le ministère de tutelle nous apprend du bout des lèvres que 2015 a connu une baisse à 2 chiffres sur l’ensemble de ses marchés. Les maisons d’hôte parlent d’une baisse de 30% sur l’ensemble des secteurs d’hébergement et qui touche tous les marchés.

Le 24 Novembre 2015
SOURCE WEB Par L’économiste

Tags : Le tourisme en Afrique du nord– attentats terroristes– les moments de deuil du Liban, de la France et de Bamako– les attentats de Paris– René Chikli, président du Seto– les attaques du Bataclan et du stade de France– la liaison Glasgow et Marrakech– Sophie Dekkers, directrice du marché britannique– les touristes britanniques– chiffres officiels sur les baisses du tourisme– secteurs d’hébergement-