Des ingénieurs marocains transforment les déchets en électricité

Des ingénieurs marocains transforment les déchets en électricité

Un procédé innovant qui, grâce à un four solaire, transforme les déchets en énergie, et recycle le CO2 qui en émane.

C'est l'un des projets exemplaires de la coopération Nord Sud. Il a été présenté, le 5 novembre 2015 à l'Institut de recherche et développement à Paris, lors des rencontres de l'entrepreneuriat innovant Nord Sud en préparation pour la COP21.

Cette technologie, appelée SMO®, permet d’offrir une seconde vie à nos déchets, en protégeant la planète et en valorisant l’énergie solaire.

C'est en partenariat avec la société française NST, que PEPS, jeune entreprise marocaine spécialisée dans la recherche et plus précisément dans le domaine du solaire thermique, a démarré en 2012 un ambitieux projet pour la transformation des déchets en charbon, puis en électricité, grâce un four de pyrolyse solaire.

Développée à Marrakech, la technologie SMO® est à ce jour la seule au monde capable de réaliser une pyrolyse solaire de déchets même humides sans triage préalable. Grâce à son procédé innovant, fruit de plusieurs années de recherche, le four solaire SMO® sera à terme capable de traiter jusqu’à 27 tonnes de déchets par jour, avec une production d’électricité de 1,2 MWh/jour, tout en recyclant une grande partie du CO2 généré.

Recourant uniquement à l’énergie solaire comme énergie primaire, ce procédé est le premier à traiter des déchets, c’est-à-dire des composés carbonés hétérogènes et humides, en les transformant en combustibles et plastiques et cela sans émission de gaz à effet de serre et de manière autonome en énergie. Son bilan énergétique positif, son adaptabilité et sa polyvalence au niveau des entrants (déchets) et des sortants (matières premières et énergies) font qu’il n’a pas de concurrent direct connu à ce jour.

En parallèle, les machines de traitement et de valorisation énergétique des composés carbonés tiennent dans quatre conteneurs de 45 pieds. Ceci permet la réalisation très rapide d'un site d'exploitation. De plus, en cas d'intempéries, les machines peuvent être immédiatement repliées et protégées.

Ce projet, soutenu financièrement par le cluster solaire initié par Masen, s’inscrit totalement dans les visions et les objectifs du Maroc en termes de développement durable et d’énergies renouvelables, surtout à travers les programmes de Masen, qui soutient entièrement le projet.

Rappelons qu’une première unité pré-industrielle de la phase I du procédé (C1), un four SMO®, a déjà été officiellement présentée à Marrakech en février 2014. Ce premier module C1 est maintenant exploitable et peut traiter jusqu'à 27 tonnes/jour de produits carbonés hydratés et produire jusqu'à 18 tonnes de charbon synthétique (ou char), ainsi que 376 KWh.

NST et PEPS travaillent maintenant à l’achèvement sur 24 mois du procédé SMO® complet, pour le porter au maximum de son potentiel de production.

Ce programme comprend:

- La fabrication de l’unité C2, un réacteur de gazéification, qui permet de convertir la totalité des charbons (produits par le C1) en syngaz, tout en recyclant une grande quantité de CO2.

- La fabrication de l’unité C3, un réacteur basé sur un nouveau procédé qui permet de condenser le syngaz généré, et éventuellement du méthane, en produit pétrolier, tout en fixant une très grande quantité de CO2.

Rappelons également que les pays cibles qui sont privilégiés dans le développement de SMO® se situent dans les régions à fort ensoleillement, telles que l’Asie tropicale, l’Afrique, le Moyen-Orient, une partie de l’Amérique du Nord, ainsi que l’Amérique du Sud.

Le 07 Décembre 2015
SOURCE WEB Par Atlas Info

Tags : four solaire- les déchets en énergie- coopération Nord Sud- seconde vie à nos déchets- la société française NST- sans émission de gaz à effet de serre et de manière autonome en énergie- Masen- développement durable- énergies renouvelables- module C1- Asie tropicale- Moyen Orient-