Provinces du Sud/Régionalisation avancée L’Université ouverte de Dakhla fédère les énergies

Provinces du Sud/Régionalisation avancée L’Université ouverte de Dakhla fédère les énergies

Signature de trois conventions entre les acteurs marocains et des universités internationales
Synergie pour développer les territoires émergents
La participation des acteurs économiques locaux et d’institutionnels de haut niveau à l’Université ouverte de Dakhla témoigne de la volonté générale d’accélérer le développement des Provinces du Sud (Ph. SB)

La troisième rencontre internationale de Dakhla s’est tenue du 2 au 6 décembre sous le thème «Les nouveaux territoires économiques, acteurs et facteurs de l’émergence, expériences internationales comparées». Ce rendez-vous biannuel, organisé par l’Association d’études et de Recherches pour le développement et l’Association internationale francophone d’Intelligence Economique, intervient dans un contexte de concrétisation de la régionalisation avancée. «Ce ne sont pas moins de 56 experts et chercheurs universitaires venant des cinq continents, qui ont débattu sur la question des nouveaux acteurs des territoires économiques émergents ainsi que du rôle de l’université dans le développement économique», note Driss Guerraoui, Président de l’Association d’études et de Recherches pour le développement, coordinateur du Comité International d’organisation. Avec 70 milliards DH qui seront investis dans les Provinces du Sud sur les 12 prochaines années, plusieurs problématiques spécifiques à la région devraient être repensées. «La recherche scientifique et la formation sont deux problématiques qui touchent les régions du sud. Nous voudrions que l’université devienne un laboratoire ouvert aux acteurs de développement», déclare Jabrane Reklaoui, directeur général de l’Agence du Sud. Cette dynamique que connaissent les provinces du Sud, nécessite un apport d’expertises issues d’expériences locales et internationales. Le Maroc a contribué dans le domaine de l’économie régionale, dont l’exemple le plus intéressant est celui du pôle économique du nord. Ce modèle peut très bien être reproduit pour lancer ce nouveau territoire économique. «Notre région est jeune et on voudrait profiter de l’expérience des autres», note Lamine Benomar, Wali de la Région de Dakhla-Oued Eddahab. «L’expérience qu’on instituera constitue le premier pas pour l’autonomie de la région», a-t-il ajouté. Lors de cette première journée, trois conventions de haute importance ont été signées entre les acteurs marocains et des universités internationales. Une première convention de partenariat a été signée entre la Région de Dakhla Oued Eddahab-Maroc, l’Agence de Développement du Sud et Florida Polytechnic University-USA. Cette convention consiste à mobiliser les chercheurs de l’Université de Florida, dans des secteurs précis de la région de Dakhla qui seront identifiés par les partenaires. Par ailleurs, une autre convention de partenariat a été signée entre l’Université Mohammed V de Rabat, et Hawaii University-USA. Cette convention vise le transfert de savoir-faire et d’expertises en matière de Communities collèges. Ces derniers sont des établissements qui délivrent en deux ans des formations diplômantes. Et enfin, une troisième convention de partenariat a été signée entre l’Université ouverte de Dakhla et Sopel International, le Centre Africain de la Nouvelle Economie basé au Sénégal.
Pour rappel, la troisième rencontre internationale de Dakhla, organisée sous le haut patronage de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, se poursuit jusqu’au dimanche prochain.

Prix du partenariat Université-Entreprise

La cérémonie de remise de prix de la Compétitivité et du partenariat Université-Entreprise dans sa 4ème édition de 2015 s’est déroulée en marge de l’Université ouverte de Dakhla. La sélection est issue d’un concours national bi-annuel. Le premier prix, d’une valeur de 100.000 dirhams, a été remis à Elhassan Sefrioui (Master), et Ghizlane Khaneboubi (Sothema). Le projet concerne le développement et la commercialisation du premier kit 100% marocain pour le diagnostic et le suivi de traitement de la leucémie. Le deuxième prix est allé à Mohamed Ibn Touhami de la Faculté des sciences, Université de Khouribga, et Sonasid (site Jorf Lasfar). Il s’agit d’un projet de protection des circuits de refroidissement contre la corrosion, l’entartrage et l’encrassement biologique. Quant à lui, le troisième prix est allé à Abdellah Haddout (Ensem, Université Hassan II Casablanca) et Driss Atlassi (Brosahel). Le projet gagnant concerne la maîtrise technologique du processus d’extrusion des fibres à partir des déchets sous forme de bouteilles de polyéthylène téréphtalate recyclées.

Le 08 Décembre 2015
SOURCE WEB Par L’économiste

Tags : rencontre internationale de Dakhla– Association d’études et de Recherches pour le développement- Association internationale francophone d’Intelligence Economique– Driss Guerraoui, Président de l’Association d’études et de Recherches pour le développement- Comité International d’organisation- La recherche scientifique et la formation sont deux problématiques qui touchent les régions du sud- Jabrane Reklaoui, directeur général de l’Agence du Sud– Lamine Benomar, Wali de la Région de Dakhla Oued Eddahab- Agence de Développement du Sud et Florida Polytechnic University USA- Université Mohammed V de Rabat- Centre Africain de la Nouvelle Economie basé au Sénégal- La cérémonie de remise de prix de la Compétitivité et du partenariat Université Entreprise- Elhassan Sefrioui (Master), et Ghizlane Khaneboubi (Sothema)- projet concerne le développement et la commercialisation- Mohamed Ibn Touhami de la Faculté des sciences Université de Khouribga, et Sonasid (site Jorf Lasfar)–