Tourisme des hôtels de luxe affichent complet, les autres sont dans l\'expectative

Tourisme des hôtels de luxe affichent complet, les autres sont dans l\'expectative

Le réveillon et Noël faisaient les beaux jours de la ville ocre. Pour cet hiver, la conjoncture est plutôt difficile. Le luxe s’en sort mais le plus gros de la capacité hôtelière est dans l’attentisme.

La saison d’hiver sera-t-elle sauvée pour le tourisme national? La réponse n’est pas tranchée. Selon des professionnels contactés par Medias24, Noël et le réveillon n’auront pas d’impact sur la fréquentation. "Nous n’avons pas encore de visibilité pour l’instant", souligne Lahcen Zelmat, hôtelier et président de l’Association de l’industries hôtelière.

Une position confirmée par ses confrères à Marrakech, qui précisent "qu’il s’agit d’un marché de dernière minute". Comprendre: les réservations se font deux jours,voire une journée avant la date du voyage.

Auprès de la RAM, il y a un autre son de cloche. Alors que l’on pensait la saison d’hiver définitivement compromise, on apprend de source autorisée que les avions de la RAM en provenance d’Europe sont tous complets jusqu'à la fin de l'année et que la compagnie envisagerait d’affréter d’autres aéronefs pour faire face à la forte demande. Mais aucune déclaration officielle ne confirme cette position.

CRT: les hôtels de luxe bien partis, pour le reste, wait and see

De son côté, le Conseil régional du tourisme de Marrakech nous déclare que contre toute attente, les réservations dans les hôtels de luxe ont connu une très forte hausse. Notre interlocuteur du CRT affirme ainsi que les hôtels "Royal Mansour" et "Naoura Barrière" sont d’ores et déjà complets.

Il poursuit que la concurrence entre hôtels est tellement forte que de grands palaces comme La "Mamounia" proposent de manière inédite une nuit gratuite pour tout séjour supérieur à 4 nuits.

"Le problème qui se pose ne concerne pas les grands hôtels, mais plutôt ceux de moyenne gamme. Il faudra encore attendre quelques jours pour avoir une meilleure visibilité. Donc le plus gros de la capacité hôtelière de la ville ocre est dans l’expectative."

L’ONMT essaie de rattraper le coup avec les touristes nationaux

Contacté par notre rédaction, Lahcen Haddad, qui nous confirmait la semaine dernière que "la situation était très calme à Marrakech", révèle que l’ONMT prépare une campagne de communication pour mobiliser les touristes marocains vers les grandes destinations du Royaume comme Marrakech.

"Le ministère du Tourisme et l’Office national marocain du tourisme travaillent d’arrache-pied pour lancer rapidement une campagne médiatique nationale pour les fêtes".

Le ministre n’a pas voulu donner davantage de détails sur la forme que prendra cette campagne de promotion. Publicités, prix préférentiels, il faudra attendre son lancement pour savoir comment les autorités comptent séduire des nationaux qui désertent à leur tour les villes touristiques du Maroc. Nous n'avons pas pu joindre M. Zouiten, DG de l'ONMT.

"Quoi qu’il arrive, la saison et l’année sont compromises"

Selon Fayçal Zeghari, expert en communication touristique, aucune donnée objective ne permet de certifier que la saison d’ordinaire "full" pendant les fêtes de fin d’année sera sauvée.

"Même si dans l’idéal les grands hôtels sont complets, leur volume d’occupation ne permettra pas de remplir la capacité hôtelière de la ville."

S’il salue l’initiative de l’ONMT, car "le tourisme national se casse aussi la figure", il n’en reste pas moins sceptique sur son timing et son efficacité.

"J’espère qu’ils sauront y faire face, car on ne peut pas dire que les campagnes comme "Kounouz biladi" que l'Office a lancées ont été de grandes réussites pour attirer les MRE. Malgré les avions complets de la RAM, le frémissement dans les hôtels de luxe et la campagne de l’ONMT, je pense qu’au point où nous en sommes, il n’y a rien à rattraper, la saison d’hiver sera catastrophique."

"Aucun frémissement particulier du côté des agences de voyages françaises"

Interrogé par Médias24, Richard Soubielle, vice-président des agences de voyages de l’Hexagone, affirme que ces dernières n’ont enregistré aucun regain d’activité vers Marrakech durant les derniers jours.

"A priori, je n’ai aucun élément sur une hausse des réservations et des départs des touristes français vers Marrakech ou vers le Maroc. Si les vols de la RAM sont pleins, cela peut s’expliquer par des baisses de prix ou par le fait que Marrakech va accueillir un congrès international ou français."

"Le fait que les hôtels de luxe soient déjà complets n’est pas significatif d’un rebond salvateur, car la grande partie du marché touristique obéit à la règle du 80-20. Partout dans le monde et y compris à Marrakech, le tourisme du luxe ne représente que 20% de la capacité hôtelière et le vrai challenge est de remplir les 80% d’établissements standards".

Le 19 Décembre 2015
SOURCE WEB Par Médias 24

Tags : Le réveillon et Noël- la capacité hôtelière est dans l’attentisme– Lahcen Zelmat, hôtelier et président de l’Association de l’industries hôtelière- Marrakech- le Conseil régional du tourisme de Marrakech- Royal Mansour- Naoura Barrière- Mamounia– Lahcen Haddad– ONMT– Zouiten, DG de l'ONMT- Fayçal Zeghari, expert en communication touristique– le tourisme national se casse aussi la figure- Kounouz biladi– RAM– Richard Soubielle, vice président des agences de voyages de l’Hexagone- marché touristique-