IDE Première campagne internationale de communication

IDE Première campagne internationale de communication

Première campagne internationale de communication pour la promotion des investissements étrangers Le Maroc a lancé lundi sa première campagne internationale de communication pour la promotion des investissements étrangers, ciblant particulièrement la France et l’Espagne. Le coup d’envoi de cette campagne a été donné par le ministre de l’Industrie, du Commerce et des Nouvelles Technologies, M. Ahmed Reda Chami en présence du Directeur Général de l’Agence Marocaine de Développement des Investissements (AMDI).Cette campagne médiatique sera lancée sur les chaines de télévision de France et d’Espagne, en plus des supports de la presse économique généraliste, quotidienne, hebdomadaire et spécialisée dans ces deux pays, a dit le ministre lors d’une rencontre avec la presse. Cette campagne cible la France et l’Espagne du fait que ces deux pays sont des partenaires économiques privilégiés du Royaume, a-t-il indiqué, expliquant que ce choix est dicté par la proximité géographique, linguistique et culturelle. En effet, la France et l’Espagne sont les premiers partenaires commerciaux du Maroc. Ils sont également les premiers investisseurs étrangers du Royaume, avec près de 50% des Investissements Directs Etrangers (IDE), a précisé le ministre, relevant que le Maroc abrite des grands groupes français et espagnols ainsi qu’un nombre croissant de PME. Cette campagne de communication a pour objectif d’offrir aux entreprises françaises et espagnoles, investisseurs industriels potentiels, «un nouveau regard sur le Royaume», a-t-il fait remarquer, indiquant que l’idée derrière cette opération est de convaincre les investisseurs que le Maroc n’est pas seulement une destination de vacances pour les touristes mais avant tout une terre d’opportunités d’affaires, de par son dynamisme économique, industriel et technologique. Cette campagne promotionnelle ambitionne de mieux communiquer sur le dynamisme actuel de l’économie marocaine, en vantant les atouts de la destination Maroc, a-t-il ajouté, affirmant que l’investissement au Royaume doit être perçu en France et en

Espagne comme «un facteur de développement «.Placée sous le signe : «le Maroc est prêt à vous accueillir», cette campagne promotionnelle, a-t-il dit, valorise les réalisations accomplies par le Maroc dans tous les domaines, capitalise sur la tradition d’hospitalité, conforte la visibilité des investisseurs sur les potentialités du Royaume et sa capacité à répondre aux attentes des investisseurs.Pour sa part, le directeur général de l’AMDI, M. Fathallah Sijilmassi, a fait savoir que cette campagne vise à consacrer une nouvelle image d’un Maroc industriel et technologique.A travers cette initiative, le Maroc veut se faire valoir et se positionner comme une destination privilégiée et compétitive des investissements, a-t-il soutenu, précisant que cette campagne entend promouvoir l’image du Maroc en tant que plateforme régionale compétitive de production, dotée d’une logistique efficace et ayant accès à un marché de plus de 1 milliard de consommateurs grâce aux accords de libre échange (ALE) conclus avec de nombreux pays. M. Sijilmassi a, en outre, rappelé les efforts déployés par le Maroc en matière d’amélioration de l’environnement des affaires et d’attraction des investissements étrangers, mettant l’accent, dans ce cadre, sur les stratégies sectorielles et le renforcement du cadre institutionnel et d’incitation à l’investissement. Cette campagne, pilotée par l’AMDI en synergie avec plusieurs acteurs et départements ministériels, s’inscrit dans le cadre du Pacte national pour l’émergence industrielle (PNEI).Ce pacte mobilise à la fois l’Etat et les opérateurs économiques dans une démarche de partenariat public-privé pour le développement des métiers mondiaux (dont l’aéronautique, offshoring, automobile, électronique.. ), la mise en place de plateformes industrielles intgrées et l’amélioration de la compétitivité des PME et du climat des affaires. Ce pacte prévoit la création, d’ici 2015, de 220.000 emplois directs, l’augmentation du PIB de 50 milliards de dhs et la réalisation d’un volume supplémentaire d’exportations de 95 milliards de dhs et de 50 milliards de dhs d’investissements privés.

Source : web L’opinion 23/6/2010