Jean François de Marignan

Etape 2 : sur les pas de Charles de Foucauld du Rif à l'ouad Sebou

Charles de Foucauld rejoignit le rabbin Mardochée à Tétouan avant de partir vers Ksar El kébir. Je fais comme eux en faisant du stop sur une large partie de ce chemin qui est devenu une route. Il avait neigé pendant la nuit sur le Djebel Béni Hassan. En marchant dans la direction de l'ouest je rencontre le même paysage décrit par l'explorateur 135 ans auparavant. Sur ma droite les sommets sont couverts de forêts tandis que la plaine, qui s'élargit de plus en plus, est consacrée à la culture du blé. Bientôt je débouche sur u

Étape 23: D'Outat el Haj à Debdou

Outat el Haj désignait autrefois une oasis de trente-et-un qsars. Charles de Foucauld y retrouve avec joie toutes les caractéristiques des oasis du sud; "l'îlot de verdure", "l'air riant", la "prospérité", les "superbes vergers"... Tout cela s'épanouit au bord de Moulouya qu'il faut quitter pour le Rekkam. Le paysage est désormais désertique, pendant une journée encore on apperçoit à l'ouest les sommets du Moyen-Atlas où demeurent quelques plaques de neiges. C'est dans ce désert que l

Étape 22: La Moulouya

Je suis aimablement déposé au bord de la route où reprend le chemin de Foucauld à 25 kilomètres de Midelt, près de Zebzat. Je reprends la route en hâtant le pas pour être à Oujda avant l'Aïd Sghir, direction plein nord. Jusqu'à Ksabi ech Cheurfa les cultures sont rares. Je suis notamment une ghetara gigantesque qui mène à Titourness, elle achemine l'eau du Haut Atlas dans une galerie d'une profondeur prodigieuse. Ksabi avait été une place forte fondée par le sultan dans l'objectif de soumettre les tribus de la