7e art Le cinéma marocain s\'invite à Buenos Aires

7e art Le cinéma marocain s\'invite à Buenos Aires

L\'expérience cinématographique marocaine a été mise en lumière lors de la quatrième édition du Festival latino-américain du film arabe. L’expérience cinématographique marocaine et les grandes avancées réalisées par le Maroc dans le domaine du septième art ont été au centre d’une table ronde organisée, mercredi soir, à Buenos Aires dans le cadre de la quatrième édition du Festival latino-américain du film arabe (Latinarabe4) dont le Maroc est l’invité d’honneur. Intervenant lors de cette table ronde portant sur le financement des projets audiovisuels dans les pays arabes et latino-américains, le nouveau directeur du Centre cinématographique marocain (CCM), Sarim El Hak Fassi Fihri, a donné un aperçu général sur les différentes étapes franchies par le cinéma marocain, mettant l’accent sur la dynamique que connait depuis une quinzaine d’années la production cinématographique nationale grâce à une politique volontariste et ambitieuse, mise en œuvre par l’État dans ce domaine. M. Fassi Fihri a, dans ce sens, mis en avant le rôle important que joue le CCM, en tant qu’établissement étatique, dans la réglementation de la profession, la promotion et l’encouragement de la production cinématographique nationale, à travers notamment la mise en place de mécanismes d’aide financière aux réalisateurs et aux manifestations cinématographiques. Parallèlement à l’aide accordée à la production cinématographique, deux autres aides ont été créées, en l’occurrence l’aide à l’organisation des festivals et l’aide à la numérisation, à la modernisation et à la construction des salles de cinéma, a précisé le directeur du CCM. Le cinéma marocain a connu, ces dernières années, un essor extraordinaire avec une production annuelle d’une vingtaine de longs métrages et une centaine de courts métrages, a ajouté M. Fassi Fihri, mettant en exergue le rôle que joue à cet égard le Fonds d’aide à la production cinématographique nationale, doté d’un montant de 60 millions de dirhams. Les aides sont accordées, sous forme d’avances sur recettes, en toute transparence et selon des critères bien précis, sur décision d’une Commission nationale indépendante chargée de l’examen des demandes des réalisateurs, a relevé le directeur du CCM. En 2013, la commission a accordé des avances sur recettes à 21 longs métrages et 6 courts métrages, avant et après production, outre le soutien financier à l’écriture et à la réécriture du scénario, a encore rappelé M. Fassi Fihri, mettant également l’accent sur le soutien qu’accorde le CCM à l’organisation des festivals cinématographiques nationaux dont le nombre s’élève à 59 par an. 8 Novembre 2014 SOURCE WEB Par LE MATIN Tags : quatrième édition du Festival latino-américain du film arabe à Buenos Aires- L’expérience cinématographique marocaine- septième art- Sarim El Hak Fassi Fihri nouveau directeur du Centre cinématographique marocain (CCM)- production cinématographique nationale marocaine- Le cinéma marocain a connu, ces dernières années, un essor extraordinaire avec une production annuelle d’une vingtaine de longs métrages-<b></b>