Les projections privées de Much Loved font grincer des dents

Les projections privées de Much Loved font grincer des dents

Le CCM a décidé d\'adresser une correspondance à Nabil Ayouch après la projection de son film dans des établissements sans visa culturel. \"Il a été décidé lundi d\'adresser une correspondance de la part du directeur du Centre cinématographique marocain (CCM) au réalisateur du film \"Much loved\", sachant que la projection dans des établissements requiert, en plus du visa d\'exploitation commerciale, l\'obtention du visa culturel\", a indiqué, mardi à Rabat, le ministre de la Communication, Mustapha El Khalfi. Le ministre, qui intervenait à la Chambre des représentants, a affirmé que lors de la réunion du conseil d\'administration du CCM, prévue mercredi, l\'accent sera mis sur la nécessité de respecter les lois en vigueur, notamment en matière des questions en relation avec les principes constitutionnelles du pays. El Khalfi a cité des cas d\'interdiction de films dans plusieurs pays \"dont le Grande Bretagne qui avait refusé un film évoquant des cas de violences sexuelles en relation avec une famille juive et la France qui avait interdit un film lors de la crise de Charlie Hebdo\". \"Le Maroc est un pays souverain qui a pris la décision au moment opportun et qui continuera d\'agir en faveur de la préservation de la liberté de création et d\'expression\", a conclu le ministre. 18 Juin 2015SOURCE WEB Par Médias24 Tags : Mustapha El Khalfi, ministre de la Communication, -correspondance de la part du directeur du Centre cinématographique marocain (CCM) au réalisateur du film Much loved- la projection dans des établissements requiert, en plus du visa d\'exploitation commerciale, l\'obtention du visa culturel- nécessité de respecter les lois en vigueur- Le Maroc est un pays souverain a conclu le ministre-