E-commerce.ma Un salon pour promouvoir le commerce électronique

E-commerce.ma Un salon pour promouvoir le commerce électronique

Quelque 80 exposants sont attendus à cette première édition. Sur un marché en pleine croissance soutenu par les stratégies Maroc Numeric 2013 et bancaire pour le paiement électronique, le salon a pour objectif de réunir l’ensemble des acteurs clés qui participent au développement du e-commerce, du paiement électronique et du digital marketing afin de contribuer à la croissance de ces secteurs à très fort potentiel pour l’économie marocaine. Ce rendez-vous, qui réunira des exposants marocains et internationaux, se veut une vitrine des outils et solutions pour le commerce en ligne. Réservé aux professionnels du secteur ainsi qu’à toute entreprise ou administration intéressée par le domaine, il est aussi une occasion pour analyser les leviers de croissance et les potentialités du marché, selon les organisateurs. Plus de 50 conférences et ateliers seront organisés pour traiter des aspects légaux, de la confiance numérique, des nouveaux canaux et moyens de paiement, pour valoriser les nouvelles pratiques, découvrir les tendances émergentes et anticiper sur les évolutions à venir. Le salon va, en outre, décerner les Trophées «E-commerce.ma» en vue de soutenir la dynamique de développement du e-commerce au Maroc en valorisant et en récompensant les meilleures réalisations. Avec la vente de 120 000 ordinateurs par an en moyenne, un marché de 14 millions d’internautes, 8 millions de porteurs de cartes bancaires, un chiffre d’affaires prévisionnel à fin 2011 de 500 millions DH pour les transactions en ligne, le web marocain est devenu un marché non négligeable et le virage du e-commerce est déjà bien engagé, expliquent les organisateurs. En effet, depuis trois ans, le chiffre d’affaires du e-commerce a quasiment doublé. Les secteurs les plus concernés par cette progression sont le shopping (30%), paiement de créances (40%), voyages et événements (20%) et e-gov (9%). SOURCE WEB Publié le : 10 Février 2012 - H.H., LE MATIN