L\'identité d\'un front L\'implication grossière de l\'Algérie dans le conflit

L\'identité d\'un front L\'implication grossière de l\'Algérie dans le conflit

«L\'identité d\'un front». Le documentaire braque la lumière sur les dérives et les sévices infligés aux séquestrés des camps de Tindouf dans le sud du territoire algérien. Ph : DR «L\'identité d\'un front». Réquisitoire sans fard contre l\'implication de l\'Algérie dans le conflit du Sahara marocain A l\'origine du film documentaire «L\'identité d\'un front», c\'était une idée. Celle d\'apporter un éclairage sur l\'origine du conflit autour du Sahara marocain et tenter de comprendre les raisons de son enlisement. Et puis, de fil en aiguille, les témoignages recueillis çà et là, les images d\'archives, les révélations allaient prouver, encore une fois, l\'implication grossière de l\'Algérie dans ce conflit. Sans ambages, le documentaire, projeté lundi soir à Bruxelles à l\'occasion de la célébration de la Fête de l\'indépendance du Maroc, montre comment le polisario, qui a été créé par des étudiants sahraouis dans le cadre de la lutte contre l\'occupation espagnole du Sahara marocain, allait être récupéré par l\'Algérie dans le but d\'affaiblir le Maroc et tenter de servir ses desseins hégémoniques dans la région. «Beaucoup semble ignorer que la création du polisario s\'insère dans le sillage du mouvement de libération nationale et de la lutte contre la colonisation espagnole du sud du Maroc», précise Hassan El Bouharrouti, réalisateur du documentaire, qui y voit une grande méconnaissance de la réalité de la question du Sahara. Au fil des 90 minutes que dure le film, El Bouharrouti laisse parler l\'histoire, en diffusant des images authentiques tirées des archives de l\'Institut national français de l\'audiovisuel (INA) et en relatant des témoignages poignants de membres fondateurs du polisario, d\'intellectuels, d\'opposants marocains à l\'époque et de personnalités connues et reconnues. Tour à tour, «les témoins de l\'histoire» se disent interloqués par le virage qu\'avait emprunté ce mouvement, sous l\'aile de l\'état-major algérien. Ils prennent le soin de décortiquer la sociologie et la nature tribale de la société sahraouie pour rejeter l\'idée de l\'existence «d\'un peuple du Sahara» et repousser ainsi la soi-disant direction du polisario dans ses retranchements quant à une supposée légitimité de défendre ou de représenter les Sahraouis. Mais les témoignages reviennent à chaque fois sur les manœuvres ourdies de l\'Algérie contre l\'intégrité territoriale du Maroc, en apportant un éclairage sur le contexte géopolitique et géostratégique de l\'époque. Un retour aux origines qui permet de mieux appréhender l\'essence, l\'idéologie, les soutiens qui se cachent derrière ce mouvement séparatiste. Le documentaire braque ensuite la lumière sur les dérives et les sévices infligés aux séquestrés des camps de Tindouf dans le sud du territoire algérien. Des images inédites qui montrent des prisons à ciel ouvert d\'un autre monde. Et comme de sévices il s\'agissait, le réalisateur recueille des témoignages choquants sur l\'enfer qu\'attendaient les enfants sahraouis déportés à Cuba, où ils étaient contraints, dès leur très jeune âge, à travailler dans des conditions inhumaines ou encore à subir un entrainement militaire pour adultes. Un ancien agent secret cubain étaie quelques-uns des supplices affligés aux enfants sahraouis, qui croyaient partir en vacances sous le soleil cubain. Enfin, à travers des révélations et des témoignages des deux côtés, le documentaire montrer tout ce «montage algérien» de mauvaise qualité, comme le répètent nombre de témoins, qui se disent abasourdis par l\'acharnement du régime algérien à entretenir des positions obsolètes d\'un autre âge et à bloquer toute initiative destinée à mettre fin aux souffrances des Sahraouis de Tindouf. Le film, dont la projection a été suivie d\'un débat ouvert, sera projeté à partir du mois de décembre à Tanger et dans plusieurs villes européennes. Publié le : 19 novembre 2013 – SOURCE WEB Par MAP Tags : dérives et les sévices infligés aux séquestrés des camps de Tindouf- «L\'identité d\'un front». Réquisitoire sans fard contre l\'implication de l\'Algérie dans le conflit du Sahara marocain- El Bouharrouti- images authentiques tirées des archives de l\'Institut national français de l\'audiovisuel (INA)- projeté à partir du mois de décembre à Tanger et dans plusieurs villes européennes-