Festival international du film de Marrakech Le cinéma marocain honoré

Festival international du film de Marrakech Le cinéma marocain honoré

Mohamed Bastaoui et Mohamed Khouyi. Très apprécié du public pour son talent aux multiples facettes et sa grande humilité, Mohamed Khouyi a déjà reçu, au cours de sa carrière, plusieurs prix internationaux. Le Prix du meilleur acteur au Festival national du film pour son interprétation dans «Les Jardins de Samira» de Latif Lahlou en 2007, le Prix de la meilleure interprétation masculine dans le film de Azalarab Alaoui «Androman-De sang et de charbon» au festival Festicab au Burundi en 2012…Et cette année, il en remporte un nouveau au Festival international du film de Marrakech. Pour lui remettre son trophée, un autre grand nom du cinéma marocain, Mohamed Bastaoui qui s’est avancé, le cœur chargé d’émotion, vers le pupitre pour déclarer son admiration à cet homme, si cher au cœur des Marocains. «Il y a deux ans, j’étais à la place de Mohamed Khouyi et je recevais cet hommage avec une très grande fierté. Aujourd’hui, je suis heureux de lui remettre ce trophée, à mon frère, le frère de tous les artistes marocains», s’est exprimé Mohamed Khouyi. L’acteur a tenu également à souligner les qualités humaines de son homologue en déclarant : «Après toutes ces années, il est resté le même, immuable et modeste. Mohamed Khouyi est un très grand comédien, un artiste engagé et généreux qui a passé trente ans de sa vie à se dévouer corps et âme à son métier. Il est le Caïd qui aime son métier jusqu’à l’obsession. Nous t’aimons parce que tu es digne d’être aimé.» C’est sous un tonnerre d’applaudissements que Mohamed Khouyi est monté sur la scène, chaleureusement accueilli par de nombreuses stars du paysage cinématographique marocain présentes dans la salle, dont Narjiss Nejjar, membre du jury de la compétition officielle de la treizième édition du festival. «C’est un grand honneur et une grande fierté pour moi de recevoir cet hommage. Je remercie Sa Majesté le Roi Mohammed VI pour son soutien à cette grande fête du cinéma, à l’art et aux artistes. Je remercie mes proches, ma femme, mes enfants, mes amis et mes collègues pour leurs encouragements permanents», a déclaré l’acteur. La soirée s’est poursuivie avec une programmation 100% marocaine, le réalisateur Saïd Naciri était présent à Marrakech pour présenter son dernier long métrage «Sara». La compétition a repris mercredi avec à l’affiche «Traitors» de Sean Gullette, une production maroco-américaine comme on en voit peu. Le film raconte le combat de Malika, une jeune Marocaine au caractère bien trempé, pour trouver de l’argent afin d’aider sa famille en instance d’expulsion et de réaliser ses rêves pour son groupe de musique. À court d’idée et de temps, Malika se laisse tenter par une mission suicide avec de dangereux trafiquants de drogue. Un film court (86 minutes), mais bien rythmé par un scénario fluide et réaliste. La pertinence des dialogues et la qualité de jeu des acteurs n’ont rien de comparable avec les productions marocaines au discours léger. On est loin également du film moralisateur qui rabâche et dramatise des sujets vus et revus, l’histoire de Malika est une histoire parmi tant d’autres, mais elle a le mérite d’être racontée objectivement, laissant au spectateur le soin d’en tirer ses propres leçons… Un bon point pour le Maroc qui est plutôt bien représenté dans la compétition cette année avec «Traitors» et «fièvre» de Hicham Ayouch. 5 décembre 2013 – SOURCE WEB Par Mae Ait Bayahya, LE MATIN Tags : Mohamed Khouyi- Prix du meilleur acteur au Festival national du film pour son interprétation dans «Les Jardins de Samira» de Latif Lahlou en 2007- le Prix de la meilleure interprétation masculine dans le film de Azalarab Alaoui «Androman-De sang et de charbon» au festival Festicab au Burundi en 2012- <br /><br /><br /><br />