Tourisme Responsable et Durable Evitons le Greenwashing

Tourisme Responsable et Durable  Evitons le Greenwashing



Le Maroc s’est engagé à adopter une politique touristique responsable adossé à un développement durable. Si au niveau du Ministère on sent une volonté affichée de mettre en pratique cet engagement, pour ce qui est des acteurs malheureusement cela reste du domaine de l’utopique. En effet, le nombre d’entreprises touristiques qui se soucient véritablement de l’environnement reste faible et nous sommes souvent épinglés par des ONG en ce sens. Le label clefs vertes est aujourd’hui le seul référentiel mis en œuvre par quelques hôtels, mais cela reste marginal au vu du nombre d’unités hôtelières que compte le royaume.  Un guide du touriste responsable a été édité dés 2006 par le ministère du tourisme, mais très peu respecté au vu du peu de cas fait par certains touristes mal encadrés il faut le dire qui se soucient très peu de l’environnement. Sont souvent montrés du doigt les raids en 4×4 dans les dunes qui traumatisent la faune, mais également les populations locales. Sans compter les déchets laissés par des randonneurs, plastiques et autres canettes qui mettront une éternité à se dégrader au grand dam des écologistes. Mais le plus regrettable reste les pseudo organisateurs qui sévissent via le web et qui arborent sans vergogne la qualification « Eco responsable » sans que personne ne puisse vérifier et contredire la véracité de leurs propos. Ces sites de voyages qui opèrent souvent dans l’informel sont aujourd’hui légion dans la toile et arrivent à duper leur monde. Le tourisme durable ne doit pas être uniquement du ressort du Ministère, c’est l’affaire de tous et en premier lieu les visiteurs. Les démarches entreprises par le ministère sont louables mais doivent être accompagnées d’actions concrètes tans au niveau local, qu’au niveau international. Cela ne doit pas uniquement se limiter à l’environnement, mais également au comportement vis a vis de la population en général et des enfants en particulier. Le nombre de reportages fait par des médias étrangers est préoccupant, et nous devons rester vigilant quand à l’image que nous voulons donner de notre tourisme. Il est clair que la précarité et la pauvreté sont des facteurs non négligeables qui fragilisent notre société, c’est pour cette raison que nous devons faire en sorte que le tourisme soit un réel levier social et non un outil de prédation au sens le plus large du terme. Le 4ème symposium sur le tourisme durable dont le thème est « Pilotage et suivi de la durabilité dans le tourisme » et que nous avons l’honneur d’accueillir à Agadir ce jour, est une opportunité pour l’ensemble des acteurs publics et privés de mettre à plat toutes les obstacles qui entravent la durabilité de notre tourisme. Il est souhaitable, qu’à l’issue de cet évènement soient prises les bonnes décisions et surtout leur mise en exécution de manière pragmatique. Il y va de notre crédibilité et de l’avenir que nous souhaitons laisser aux futures générations. SOURCE WEB  Par Ali Ghator  Chroniqueur  Tourisma Post Tags : pour ce qui est des acteurs malheureusement cela reste du domaine de l’utopique-label clefs vertes est aujourd’hui le seul référentiel mis en œuvre par quelques hôtels, mais cela reste marginal- Un guide du touriste responsable a été édité dés 2006 par le ministère du tourisme, mais très peu respecté-le plus regrettable reste les pseudo organisateurs qui sévissent via le web et qui arborent sans vergogne la qualification « Eco responsable » sans que personne ne puisse vérifier et contredire la véracité de leurs propos- nous devons faire en sorte que le tourisme soit un réel levier social et non un outil de prédation au sens le plus large du terme-