Tourisme / MITT Moscou (21ème édition) Un stand Maroc pas brillant pour un marché en progression de 60%

Tourisme / MITT Moscou (21ème édition)  Un stand Maroc pas brillant pour un marché en progression de 60%



Il faut vraiment le voir et le vivre pour le croire. Le stand du Maroc au MITT Moscou dans sa 21ème édition (le plus grand salon touristique de Russie) aura été le plus décevant, le plus mal conçu et le moins représentatif du produit touristique marocain. Un stand qui a déçu tous les professionnels marocains ayant participé au MITT 2014. ET dire que le marché russe est en constante progression chaque année et avait enregistré 59% en 2013 par rapport à 2012. Rien dans le stand ne faisait référence à la diversité et à la richesse du produit touristique dans sa composante nationale aussi bien que régionale. Aucune animation: ni artisan présent, ni rituel de thé et pâtisserie, ni calligraphe, ni artiste. «Walou». Un calme plat et une conception des plus ratées et des plus absurdes. De quoi crier au scandale face aux stands des autres pays… En effet, le stand marocain conçu à Rabat et non à Moscou, ce qui dégage la responsabilité de la délégation ONMT à Moscou, n’a récolté que des mécontentements de la part des professionnels surtout avec les deux fameux couloirs installés en plein centre, de part et d’autre de la fameuse salle de réunion de l’ONMT. Bref, les CRT, CPT et agences de voyages installés dans ces deux couloirs, sont cachés, difficilement accessibles car non mis en valeur. On se demande comment on peut commettre une telle erreur ; ce qui a fait dire à un professionnel chevronné «ma grand mère aurait fait beaucoup mieux…». Les professionnels ont demandé des explications mais les réponses obtenues du représentant du DG de l’ONMT n’étaient guerre convaincantes. Car quand bien même il y aurait eu des demandes de dernière semaine pour la participation au salon, il fallait gérer cela avec intelligence et faire en sorte pour que les exposants soient bien mis en valeur. La solution était simple dans la mesure où il fallait placer la salle de réunion bien au fond du stand et ainsi libérer un bon espace donnant de la visibilité et de la mobilité pour tous. Ce n’est pas sorcier mais il faut être passionné du développement du tourisme pour le saisir et l’appliquer. Malheureusement, ce n’était pas le cas du tout. Il est à savoir que le MITT est un salon professionnel à grand public qui prend de plus en plus d’ampleur. 3 000 exposants y participent en provenance de 197 pays. Les visites professionnelles sont de 61400 et 21600 pour le grand public. Le marché russe est sollicité par tous les pays touristiques ou à vocation touristique. La Russie est un grand pays avec 142 millions d’habitants, 17 millions de km2 et possède neuf fuseaux horaires. Moscou et agglomération compte 12 111 200 habitants et génère 48% du trafic aérien. La Russie est un pays où le taux d’accroissement annuel moyen des départs à l’étranger est de 20%, au cours des dernières années. La recette moyenne par personne et par séjour (hors dépenses personnelles) est de 700 Euros. La dépense moyenne par personne et par nuit d’hôtel est l’une des plus fortes, avec 160 euros. La population cible pour le Maroc est de quatre millions. Le balnéaire constitue la principale motivation des voyageurs russes à l’étranger. C’est donc un bon potentiel pour le Maroc, à condition d’y mettre les moyens financiers et humains pour une promotion efficace et permanente. Il est inconcevable de constater que la soit disant délégation de l’ONMT à Moscou fonctionne, depuis cinq ans, avec un seul cadre, en la personne du délégué, Dr Sami, bon professionnel, maîtrisant le russe, bien au fait de la mentalité russe et des tenants et aboutissants du marché touristique russe. Un cadre responsable et un régisseur pour un tel marché. D’ailleurs c’est en comparant avec les pays concurrents du Maroc, notamment la Tunisie et l’Egypte que l’on mesure l’énormité de la faille de la gestion de l’ONMT dans ce marché. Ainsi, la délégation de la Tunisie fonctionne avec 5 cadres et deux secrétaires. Celle de l’Egypte, 6 cadres et deux secrétaires. La nôtre avec un seul homme qui doit tout faire à lui seul. Et Dieu sait que les responsables de l’ONMT sont au courant et ne font rien pour remédier à la situation.Heureusement que les professionnels de terrain bougent pour le développement de ce marché qui a été lancé, rappelons-le, par Abdou Belakbir (ex DG du palais des Roses d’Agadir) et de l’ex-délégué Fouad Hajjoui, il y a 12 ans de cela. Le Maroc en récolte maintenant les fruits, notamment Agadir ville favorite des Russes, grâce au dynamisme de ses professionnels, toujours présents au MITT, depuis des années et en force. Agadir a enregistré 24 600 arrivées russes en 2013 et 196 600 nuitées, avec une durée moyenne de séjour de 7,8 ; contre 14 138 arrivées et 109 775 nuitées en 2012.Cette année encore, une bonne douzaine de professionnels étaient présents (agents de voyages et hôteliers) ainsi que la présence effective du président et du directeur du CRT Agadir Salah Eddine Benhammane, de Youssef Maoun, directeur, accompagnés de Khadija Ramzi, chargée du tourisme au Conseil Régional du Souss Massa Draâ qui constitue une des ressources financières du CRT Agadir SMD. A signaler également la participation des agents de voyages de Casa, de Marrakech, des hôteliers et voyagistes de Marrakech et une présence remarqué du CPT de Berkane…On ne peut clore ce chapitre MITT sans citer des chiffres officiels. La Turquie a enregistré en 2013, plus de 3 millions de clients russes. Un million 900 mille pour l’Egypte. 282 000 pour la Tunisie et 47 000 pour le Maroc. A vous de faire le commentaire, tout en laissant de côté la comparaison avec la Turquie, vrai pays touristique qui nous dépasse de loin et qu’on ne peut considérer, en aucun cas, comme concurrent du Maroc. Ce n’est pas le cas pour la Tunisie et l’Egypte, pays qui nous dépassent de loin, grâce au professionnalisme, au dynamisme et au sérieux de leurs professionnels et responsables, sérieux ainsi qu’une excellente collaboration avec les TO russes.Pour l’histoire, Pegas, 2 ème TO russe, qui opère avec quatre charters sur Agadir, allait annuler ses vols pour cause de retard flagrant des paiements dans le cadre de conventions co marketing signées avec le Maroc. L’ONMT ne tient pas ses engagements dans le temps imparti et cause beaucoup de préjudice au Maroc. C’est le cas d’ailleurs dans les autres pays émetteurs. Les procédures et méandres du ministère des finances compliquent bien la donne au sujet des paiements à l’étranger.On doit saisir l’opportunité de la nomination de Mohamed Boussaid en tant que ministre des Finances (ex ministre du tourisme et ex Wali d’Agadir), pour revoir ces procédures handicapantes pour le développement du tourisme, pour la bonne raison qu’il connaît bien la problématique du tourisme. Il faut bien se mettre dans la tête qu’on n’est pas la seule destination touristique qui opère avec les TO émetteurs. En plus, le Maroc ne représente pas grand chose par rapport aux chiffres réalisés dans les pays concurrents. Compliquer encore la donne par des procédures lourdes ne fait que tourner en défaveur de notre tourisme et à l’avantage de la concurrence.L’absence du DG de l’ONMT au MITT a été bien remarquée et ne sert nullement la cause du développement du marché russe à destination du Maroc. En effet, les TO veulent avoir à faire à un décideur, pour discuter, négocier et aller de l’avant. On ne fait que cumuler les erreurs, finalement. C’est le cas de la compagnie nationale RAM, qui n’a pas eu de stand au MITT. Pourtant, la compagnie opère avec 4 vols Casablanca/ Moscou.Il y a de quoi dire, svp, faites preuve de professionnalisme dans un secteur décrété priorité économique nationale au Maroc. Le tourisme demande des moyens financiers et humains pour se développer car c’est un secteur très porteur. Pour bien le comprendre, il suffit de voir le professionnalisme et la présence des pays dans les salons touristiques internationaux, à Paris, Londres, Berlin, Milan, Madrid et Moscou… A bon entendeur, salut. 21/3/2014_SOURCE WEB Par L’Opinion Tags : Le stand du Maroc au MITT Moscou dans sa 21ème édition (le plus grand salon touristique de Russie) aura été le plus décevant, le plus mal conçu et le moins représentatif du produit touristique marocain- Il est à savoir que le MITT est un salon professionnel à grand public qui prend de plus en plus d’ampleur. 3 000 exposants y participent en provenance de 197 pays- Moscou et agglomération compte 12 111 200 habitants et génère 48% du trafic aérien- La Russie est un pays où le taux d’accroissement annuel moyen des départs à l’étranger est de 20%, au cours des dernières années- La dépense moyenne par personne et par nuit d’hôtel est l’une des plus fortes, avec 160 euros- La population cible pour le Maroc est de quatre millions. Le balnéaire constitue la principale motivation des voyageurs russes à l’étranger-