SAÏDIA L’ORIENTAL BAY BEACH N\'OUVRIRA PAS CET ÉTÉ

SAÏDIA    L’ORIENTAL BAY BEACH N\'OUVRIRA PAS CET ÉTÉ



UNE FERMETURE INEXPLICABLE EN HAUTE SAISON, POUR L'EX-BARCELO RAISON INVOQUÉ    LES OBJECTIFS FIXÉS N’ONT PAS ÉTÉ ATTEINTS Avec cette fermeture en haute saison, l’Oriental Bay Beach porte un coup dur au développement promotionnel de la station balnéaire de Saïdia,  qui peine toujours à reprendre son souffle. Fermé depuis septembre 2013, l’Oriental Bay Beach (ex Barcelo), le plus grand hôtel de la station balnéaire de Saidia, n’ouvrira pas cet été. Sur place, aucun signe de vie n’est observé et les travaux d’avant réouverture n’ont pas été entamés. De même, aucune annonce ou bureau ouvert pour accueillir les demandes de recrutement. Un coup dur pour le fleuron du plan Azur et pour la consolidation de la destination de l’Oriental. Les espoirs en cette gigantesque réalisation touristique sont en train de s’émousser et hypothèquent la politique du royaume qui a fait du tourisme un secteur prioritaire de sa stratégie de développement. Une fermeture qui ne devait pas avoir lieu en haute saison. D’autant plus que c'est l’hôtel qui avait lancé le défi de rester ouvert le long de l’année. Quelles en sont les causes? Des sources proches du dossier avancent que les objectifs fixés lors de la reprise par le gestionnaire Atlas Hospitality Morocco, suite au désistement de l’espagnol Barcelo, n’ont pas été atteints. Selon plusieurs professionnels touristiques à Saïdia, Atlas Hospitality est aussi sur le point de mettre fin à la convention qui le lie au propriétaire H Partners (un fonds d'investissement bancaire dont les principaux partenaires sont Attijariwafa bank et la Banque centrale populaire). Ce second gestionnaire n’a pu atteindre les objectifs qu’il s’est fixés en 2012. Il avait prévu un positionnement commercial sur d’importants bassins émetteurs de touristes comme l’Espagne, la France, la Belgique, la Suisse, l’Italie, le Portugal, la Pologne, la Slovaquie, la République tchèque. Idem pour la campagne de promotion sur le plan national qui avait préconisé des packages agressifs à la mesure du pouvoir d’achat des nationaux. Une solution allégée pour contourner le «All inclusive» qui était plus un fardeau qu’une alternative de développement pour la station dans sa globalité. Sur le plan architectural et mode de vie, l’Oriental Bay Beach est l’un des plus beaux hôtels du pourtour méditerranéen. Il dispose du meilleur emplacement de la station avec accès direct sur le golf et à proximité de la marina. Atout de taille que n’ont pas les autres hôtels de la station. Paradoxalement, c’est l’hôtel qui a cumulé le plus de problèmes depuis son ouverture. Que ce soit Barcelo ou Atlas Hospitality, aucune des enseignes n'a jamais réussi à maîtriser ni optimiser la gestion de cet établissement. Ce qui explique le nombre impressionnant de réclamations pour qualité de service et d’accueil.  Atouts non exploités Cet hôtel qui borde la plage est classé 5 étoiles et dispose de 614 chambres dont 550 chambres doubles, 52 suites et 12 master suites. Il est doté de 6 piscines pour adultes et enfants, 2 courts de tennis. L'hôtel dispose aussi de trois salles de réunions modulables d'une capacité totale de 700 personnes. L'hôtel est également équipé d'une salle de fêtes d'une capacité de mille personnes (convention, congrès, animation). 11 Juillet 2014 _SOURCE WEB Par Ali KHARROUBI L’ECONOMISTE Tags : station balnéaire de Saïdia- l’Oriental Bay Beach (ex Barcelo)- le gestionnaire Atlas Hospitality Morocco- Atlas Hospitality est aussi sur le point de mettre fin à la convention qui le lie au propriétaire H Partners (un fonds d'investissement bancaire dont les principaux partenaires sont Attijariwafa bank et la Banque centrale populaire)-