Lahcen Haddad, Tourisme Maroc, Il faut accélérer le rythme

Lahcen Haddad, Tourisme Maroc,    Il faut accélérer le rythme



L’Observateur du Maroc : A mi-parcours de la Vision 2020, comment va l’industrie touristique au Maroc ? Lahcen Haddad : L’industrie touristique marocaine ne cesse d’afficher des performances positives. Le nombre de touristes provenant des marchés européens traditionnels a connu une hausse de 8% et ceux en provenance des marchés émergents, tels que la Russie, la Pologne, le Brésil et la Chine ont également connu une hausse de 38% entre 2011 et 2013. Nous avons augmenté la capacité litière de 30.000 lits et créé plus de 50.000 emplois. L’offre aérienne marocaine a enregistré une croissance de plus de 10% sur la période 2010-2013. Le secteur, qui a fait preuve de résilience dans une conjoncture internationale difficile, a généré également des recettes en devises cumulées estimées à 174 milliards de dirhams et un chiffre d’affaires de plus de 310 milliards de DH. Mais on ne peut aspirer à figurer parmi les 20 premières destinations touristiques mondiales sans développer cette capacité. L’objectif est donc de porter, dans le cadre de la Vision 2020, la capacité d’hébergement à 375.000 lits, contre 185.000 actuellement En plus, le développement de l’offre balnéaire demeure un choix stratégique. Quels sont les principaux engagements pris lors de la 11e édition des Assises du Tourisme ? Outre la création de huit nouveaux territoires touristiques intégrés, l’accès au financement bancaire est un des défis majeurs à relever. Il faut accélérer le rythme. D’ici 2015, le gouvernement va mettre en place un fonds de garantie du financement des projets touristiques pour faciliter l’accès au financement bancaire en partenariat avec le ministère des Finances et le GPBM et la Banque Mondiale. Afin de maintenir le cap, il est nécessaire d’accélérer le rythme d’investissement en vue d’atteindre 15 milliards de DH par an au lieu de 8 actuellement. Dans ce sens, nous allons mettre en place des organismes de placement côtés en bourse (OPCII) qui permettront la capitalisation d’un certain nombre d’investissements. Le texte est presque finalisé et on va le mettre dans les circuits dans les semaines qui viennent. La prime d’investissement sera aussi opérationnalisée dans le cadre de la Charte d’investissements. En matière de gouvernance, la Haute Autorité du Tourisme sera créée au courant de cette année pour accompagner les grands projets touristiques. De même, le gouvernement oeuvrera pour la création des Agences de Développement du Tourisme sitôt les textes réglementaires relatifs à la régionalisation adoptés. Aussi, dois-je signaler qu’on compte quelques 16 taxes. Une étude est en cours en vue de plus de simplification et d’harmonisation. De même pour la TVA sur le produit acheté localement dont l’objectif est d’allonger la durée d’exonération à 36 mois au lieu de 24. Qu’est-ce qui est prévu pour une meilleure promotion de la destination Maroc ? Le budget de l’ONMT s’est situé à 300 millions de dirhams en 2013. En 2014, il est de 500 millions de dirhams. C’est insuffisant ! La taxe aérienne qui a été adoptée dans la loi de finances 2014 permettra de renforcer ce budget avec 200 millions de dirhams supplémentaires par an. A court terme, l’objectif est d’atteindre, en mobilisant toutes les ressources, une enveloppe de 1 milliard de dirhams. Ceci restera insuffisant ! Nous sommes donc appelés à fournir plus d’efforts et à augmenter progressivement ce budget. Qu’en est-il du tourisme interne ? Vu son importance, nous devons fournir plus d’efforts afin d’élever la part du tourisme interne à 40% à l’horizon 2020 au lieu des 28% actuellement et augmenter les recettes, qui vont passer de 60 milliards de DH actuellement à 140 milliards de DH. Nous allons mettre en place plusieurs mesures, telles que l’encouragement de l’épargne vacances, sous forme de « carte-vacances » et la régionalisation des vacances scolaires. Certains pays émetteurs sont alarmistes quant aux dangers terroristes, comment les rassurer ? La menace est mondiale et aucun pays n’est épargné. Mais le Maroc est un pays de paix et de tolérance et dispose de tous les moyens pour garantir la sécurité de ses citoyens et de ses visiteurs. D’ailleurs, une cellule de veille a même été créée dans ce sens. Le pays est donc bien sécurisé et sa population est vigilante. Prochaines assises ? L’année prochaine ❚  22 octobre 2014 SOURCE WEB Par Mounia Kabiri Kettani L’Observateur du Marc . Tags:11ème Assises du Tourisme -Lahcen Haddad- Prochaines assises du Tourisme, l’année prochaine-