FONDS TOURISME LES PREMIERS GAINS POUR 2015

FONDS TOURISME  LES PREMIERS GAINS POUR 2015



 UN PREMIER RÉSULTAT POSITIF POUR LE PROCHAIN EXERCICE L’ESSENTIEL DES FONDS IRA EN CO-INVESTISSEMENT LA question du financement est plus que jamais au centre des débats dans le secteur du tourisme. Le bras financier de la Vision 2020, le Fonds marocain de développement touristique (FMDT) consolide de plus en plus son action. L’une de ses principales missions est la reprise et le repositionnement des stations du plan Azur, la mobilisation de moyens financiers internationaux et privés et la promotion du co-investissement. Le Fonds est également très attendu sur l’investissement dans des projets d’animation stratégiques. Ces derniers sont généralement très coûteux et à faible rentabilité mais indispensables pour le succès de toute destination. L’expérience de la station Saïdia est éloquente à ce sujet. Le FMDT est doté d’un capital de 1,5 milliard de DH, dont 33% provenant du Fonds Hassan II. Les 67% restants proviennent de l’Etat.  Sur la totalité du capital, 100 millions de DH sont encore en cours de libération. Pour répondre aux besoins de la Vision 2020, ce ne sont pas moins de 15 milliards de DH qui devront être investis, dont 3 milliards de DH dans des projets d’animation avec un taux de rentabilité interne (TRI) négatif. 2 milliards de DH seront dédiés au repositionnement des stations Azur avec un TRI de 7 à 8%. Les co-investissements dans des projets stratégiques semblent beaucoup plus rentables avec un TRI supérieur  à 12 %. Ils devront représenter 10 milliards de DH.  En fait, le FMDT investit indirectement par le biais de prises de participation dans des fonds d’investissement créés avec d’autres investisseurs marocains ou étrangers. Le fonds Wessal capital avec les pays du Golfe en  est un parfait exemple avec ses 22 milliards de DH. Le FMDT y détient 25%. Alors que Wessal Capital était très attendu pour redonner vie aux stations du plan Azur,  ses gestionnaires ont opté pour des projets jugés plus rentables et surtout dans des destinations déjà existantes. Ce qui s’est fait au détriment des stations Azur créées ex nihilo. Un pari, sans doute, jugé trop risqué par les investisseurs. Les premiers projets du fonds Wessal sont le développement de la séquence II du projet Bouregreg ainsi que le développement de la Marina de Casablanca et celle de Tanger. Pour cette année, le Fonds avait des prévisions d’investissement de 1,3 milliard de DH, consacré essentiellement à la libération du capital souscrit dans les sociétés/projets. Il s’agit de la station touristique Saïdia (SDS), la station touristique Taghazout (SAPST), la  station touristique Lixus ainsi que les projets Wessal Capital. Les appels en fonds propres passeront de 1,3 milliard DH en 2014 à 2,4 milliards de DH en 2020 pour atteindre 15,1 milliards de DH sur la période 2011-2020.  Le management du FMDT envisage d’introduire de 4 à 6 nouveaux projets par an d’ici 2020. Les estimations du FMDT font ressortir un résultat positif à partir de 2015. Il devra être aux alentours de 90 millions de DH pour atteindre 1,2 milliard de DH en 2026. Sur le versement des dividendes, le Fonds envisage de distribuer un total de 1,5 milliard de DH sur la période 2015-2026. Des études 2014 a été prolifique en matière d’étude pour la Smit.  La société d’ingénierie touristique a réalisé 4 études de concept et de faisabilité des projets touristiques structurants. Elles portent sur la station Mazagan dont la deuxième phase n’est pas encore enclenchée, la valorisation touristique de Chellah, des Gorges de Toudgha et d’Oued Martil. Cette démarche rentre dans  la perspective de ces destinations/projet auprès d’investisseurs potentiels. 31 Octobre 2014 SOURCE WEB Par IL.B. L’ECONOMISTE Tags : Le bras financier de la Vision 2020, le Fonds marocain de développement touristique (FMDT)- L’une de ses principales missions est la reprise et le repositionnement des stations du plan Azur, la mobilisation de moyens financiers internationaux et privés et la promotion du co investissement- taux de rentabilité interne (TRI)- Les co-investissements dans des projets stratégiques semblent beaucoup plus rentables avec un TRI supérieur  à 12 %- station touristique Saïdia (SDS)- la station touristique Taghazout (SAPST)- la  station touristique Lixus- projets Wessal Capital- Smit-