Bilan touristique 2014 mitigé pour Marrakech

Bilan touristique 2014 mitigé pour Marrakech



Selon des sources professionnelles, la ville ocre n’a pas atteint les résultats de fréquentation touristique escomptés pour l’année 2014. Cela ne l’empêche pas de sauver les meubles au regard de la conjoncture internationale fluctuante. 65% de remplissage des hôtels classés était le taux prévisionnel pour l’année qui vient de s’écouler. Un sondage réalisé par le CRT de Marrakech auprès des hôteliers laisse espérer au meilleur des cas un taux compris entre 54 et 56%. Après un 1er trimestre où la quasi-totalité des établissements classés affichaient complet, le reste de l’année 2014 aura été difficile de l’avis de tous les professionnels du tourisme contactés par Médias 24. Interrogée par notre rédaction, une source professionnelle avance que «l’afflux de nationaux, d’Allemands, d’Italiens et d’Espagnols a permis de limiter la casse à Marrakech grâce à l’ouverture de nouvelles routes aériennes». Au niveau des chiffres, la ville ocre totalise l’arrivée de 1,8 millions de touristes avec 6 millions de nuitées comptabilisés dans les hôtels classés et une durée moyenne de séjour de 4 nuitées. Ces chiffres signifient que la part des nuitées dans des établissements non classés, riads, maisons d’hôtes, ou autres, est de 1,2 million de nuitées en 2014, ce qui est considérable. Marrakech fait face à la concurrence de plus de 50 pays étrangers qui attirent les petites bourses et ravit des parts de marché non négligeables à une ville réservée à des budgets conséquents. Il est d’ailleurs significatif que seules les maisons d’hôtes de Marrakech ont réussi à obtenir des taux d’occupation de presque 100%. La raison avancée est qu’elles sont bien structurés et proposent des prestations hôtelières pour un budget moyen quotidien de 40 euros. Les opérateurs affirment cependant qu’avec ses 60.000 lits, Marrakech a évité le pire après une série d’évènements internationaux «mortifères» pour les destinations touristiques arabes. Nos interlocuteurs citent pêle-mêle la décapitation du touriste français en Algérie, l’apparition du phénomène répulsif Daetch, et le relèvement du niveau de vigilance pour les touristes français désirant se rendre au Maroc. L’année touristique à Marrakech a été sauvée grâce à l’organisation de la coupe du monde des clubs, au festival du cinéma, au sommet global de l’entrepreneuriat et au forum des droits de l’Homme qui ont réussi à drainer plusieurs dizaines de milliers de personnes. Nos interlocuteurs s’accordent à dire que la principale raison du manque d’enthousiasme des touristes étrangers réside dans le manque de promotion touristique de la ville ocre.   Ils avancent que les autorités marocaines doivent faire un effort financier car selon eux, la Turquie et l’Egypte consacrent des dépenses de promotion trois fois plus importantes que celles du Maroc. Le marché tunisien suscite le plus de craintes des opérateurs qui pensent que d’ici le mois de mai prochain, le Maroc ne bénéficiera plus de la désaffection des étrangers pour la destination Tunisie. Le retour de la démocratie dans ce pays laisse augurer un retour en force sur la scène touristique qui ne manquera pas d’ébranler le fragile équilibre de la locomotive marrakchie du tourisme marocain. Notre interlocuteur du CRT n’hésite d’ailleurs pas à parler de «massacre programmé» pour sa ville et pour tout le marché du tourisme marocain. Au niveau national, les chiffres officiels (janvier-septembre 2014) font état de 8,11 millions de touristes qui ont visité le Maroc, soit une petite augmentation de 4% par rapport à la même période en 2013. Il reste donc beaucoup à faire pour promouvoir la destination Marrakech et atteindre l’objectif de 20 millions de touristes au Maroc dans le cadre du plan de la vision touristique 2020.   7 Janvier 2014  SOURCE WEB Par Medias24 Tags : 65% de remplissage des hôtels classés était le taux prévisionnel pour l’année qui vient de s’écouler, un sondage réalisé par le CRT de Marrakech auprès des hôteliers laisse espérer au meilleur des cas un taux compris entre 54 et 56%- Selon des sources professionnelles, la ville ocre n’a pas atteint les résultats de fréquentation touristique escomptés pour l’année 2014- la ville ocre totalise l’arrivée de 1,8 millions de touristes avec 6 millions de nuitées comptabilisés dans les hôtels classés et une durée moyenne de séjour de 4 nuitées- la part des nuitées dans des établissements non classés, riads, maisons d’hôtes, ou autres, est de 1,2 million de nuitées en 2014, ce qui est considérable- Marrakech fait face à la concurrence de plus de 50 pays étrangers qui attirent les petites bourses- seules les maisons d’hôtes de Marrakech ont réussi à obtenir des taux d’occupation de presque 100%- Marrakech a été sauvée grâce à l’organisation de la coupe du monde des clubs, au festival du cinéma, au sommet global de l’entrepreneuriat et au forum des droits de l’Homme- la Turquie et l’Egypte consacrent des dépenses de promotion trois fois plus importantes que celles du Maroc- Il reste donc beaucoup à faire pour promouvoir la destination Marrakech -