LE CAMPING SAUVAGE PROLIFÈRE À TAGHAZOUT

  LE CAMPING SAUVAGE PROLIFÈRE À TAGHAZOUT



PLUS DE 200 CAMPING-CARS SAUVAGES SUR LE SITE UN MÊME PUITS SERT DE DÉPOTOIR, BAC À VIDANGE ET WC NI LES AUTORITÉS, NI LA SAPST NE RÉAGISSENT.... LES CAMPINGS LOCAUX TRINQUENT Comme chaque saison touristique automne-hiver, la destination Agadir est prise d’assaut par les camping-caristes. Les camping-cars prolifèrent sur le site de Taghazout pourtant interdit au camping sauvage. Le plus étonnant, c’est que ni les autorités, ni la population, ni la SAPST n’ont réagi, alors qu’au vu et au su de tous, des poubelles à l’air libre, et un puits servant de bac à vidange et de WC... Le phénomène ne profite pas cependant aux établissements de camping de la région. Le camping sauvage fait rage dans la localité en front de mer en plein site de la future station balnéaire de Taghazout. Ce sont ainsi des centaines d’entre eux qui se sont donné rendez-vous sur les lieux faisant fi du panneau d’interdiction de camper implanté à l’entrée du site et sans aucune réaction des autorités. Seule redevance à régler, 20 DH par jour à des gardiens qui règnent en maîtres sur les lieux, du moins face aux touristes. Cette situation bien sûr a des retombées négatives sur les campings de la région, qui crient à la concurrence déloyale. La haute saison pour eux se situe entre novembre et fin avril, et les établissements sont tous quasi vides. «A ce jour, on peut compter plus de 250 camping-cars sauvages sur Taghazout, alors qu’il y a dans un rayon de 25 km 6 campings dont l’ensemble des places est loin d’être occupé», déplore l’un d’eux. Depuis novembre dernier ils ne cessent d’interpeller autorités locales et représentants de la SAPST (Société d’aménagement et de promotion de la station de Taghazout). Mais la situation reste inchangée. Aujourd’hui, c’est le ras-le-bol dans le milieu. Ils disent avoir déposé une plainte auprès de la justice à l’encontre de la SAPST, considérant que c’est aux responsables de l’entité d’empêcher le camping sauvage sur le site de la future station de Taghazout. Contactés par L’Economiste, le management de la SAPST souligne qu’il est difficile d’empêcher aussi bien les touristes étrangers comme les nationaux, en camping-car ou non, de séjourner sur les lieux. Les promoteurs touristiques attributaires n’ayant pas encore clôturés leur terrain. Selon la SAPST, cela devrait se faire dès cet été avec le démarrage des chantiers des futurs hôtels au programme. Pour les gérants des campings, la saison sera déjà terminée. Ils proposent des solutions simples pour sortir de cette situation: creuser des tranchées pour rendre ces espaces inaccessibles à l’installation de campings sauvages. La pollution environnementale engendrée sur le site par ces campements sauvages nécessite en tout cas une réaction de tous et des mesures urgentes. Les camping-caristes vident leurs vidanges dans un puits servant de WC et des poubelles en vrac sont déposées sur les lieux. Au-delà de cela, ces campements attirent des trafics en tout genre, est-il indiqué. SOURCE WEB Par Malika ALAMI Tags : saison touristique automne-hiver- la destination Agadir- TAGHAZOUT- Les camping-caristes- SAPST (Société d’aménagement et de promotion de la station de Taghazout)-