STATIONS BALNÉAIRES

 STATIONS BALNÉAIRES

FINI L’APPROCHE DU DÉVELOPPEUR UNIQUE RÉVISION DES TOURS DE TABLE ET DES MÉCANISMES DE SUIVI A PEINE 12 MILLIARDS DE DH INVESTIS À FIN 2011 SUR LES 80 MILLIARDS PRÉVUS SEULS 15% DE LA CAPACITÉ GLOBALE CIBLÉE ONT ÉTÉ RÉALISÉS Grâce aux différentes stations prévues, y compris celles du plan Azur, l’offre balnéaire avoisinera les 140.000 lits d’ici 2016 Le Maroc a-t-il raté le pari du développement des stations touristiques? Sur les six stations balnéaires prévues par le plan Azur, aucune n’a pu être développée dans les délais. Pis encore, plusieurs sont toujours à la recherche de financements. Une entreprise délicate vu la conjoncture difficile et la réticence des bailleurs de fonds. Pour le ministre du Tourisme, pas question de parler d’échec de ces projets. «Je rappelle que le Maroc initiait sa première grande expérience en matière d’aménagement de grandes stations touristiques, avec des projets complexes nécessitant des investissements conséquents», insiste Haddad. La difficulté d’opérationnalisation est donc attribuée, selon le ministre, à la taille et à la complexité des projets. Du côté de la Smit (Société marocaine d'ingénierie touristique), qui se définit aujourd’hui comme «promoteur» de ce chantier, pas question non plus de parler de retards. «Les stations n’ont commencé à être développées concrètement qu'à partir de 2006. Or, plus d’une dizaine d’années sont nécessaires pour qu’une station atteigne sa taille critique», précise Imad Barrakad, président du directoire de la Smit. «Il ne faut pas oublier que nous parlons de projets de 600 à 700 ha, ce sont de nouvelles villes sorties ex nihilo», poursuit Barrakad. Le plan Azur prévoyait, selon la Smit, 80 milliards de DH d’investissements dans les stations balnéaires. A fin 2011, seulement 12 milliards ont été investis. Par ailleurs, sur les quelque 60.000 lits prévus, uniquement 15% ont pu être réalisés. «Les tours de table sont aujourd’hui acquis pour les stations de Taghazout et Saïdia. Concernant Lixus, Mazagan et Mogador, nous sommes en train de travailler sur leur restructuration», annonce Barrakad. Aucune des stations n’a donc pu atteindre sa «taille critique» jusqu’à aujourd’hui, mais l’on prévoit de tout faire pour y arriver d’ici 2016, selon la Smit. Actuellement, une nouvelle approche a été adoptée afin de dynamiser le projet. Pour commencer, fini le principe de l’opérateur unique! «Auparavant, l’on misait sur un seul investisseur pour développer toute une station. Or, il s’agit d’une tâche qui requiert plusieurs compétences et qui demande des fonds conséquents», signale Barrakad. Ainsi, pour diversifier le risque et faire jouer plus de synergies, les tours de table de plusieurs stations ont été revisités, notamment ceux de Taghazout (CDG, SMDT, Alliance Développement et Sud Partners), Lixus (CGD, FMDT et Alliance Développement) et Saïdia (CDG et FMDT). Le mécanisme de suivi a également été revu. Plusieurs comités locaux de suivi ainsi qu’un comité central ont été mis en place. Désormais, des réunions mensuelles sont tenues afin de s’enquérir de l’état d’avancement des différentes stations. «Nous avons repris le taureau par les cornes. Globalement pour le balnéaire nous ciblons une capacité de 140.000 lits d’ici 2016, grâce aux autres stations prévues», annonce Lahcen Haddad (voir interview ci-après). La Smit pour sa part se positionne en tant que locomotive de tous les projets. La Société sera présente sur tous les fronts: conception, ingénierie, marketing, animation,. Les erreurs seront également rattrapées. C’est le cas par exemple au niveau de la station de Saïdia, où tout le passif est en cours de révision (marina, assainissement, développement durable,. .). Trois ou quatre nouveaux hôtels seront par ailleurs rajoutés afin d’augmenter la capacité de la station. En 2015, la première phase de Saïdia comptera au moins 5 hôtels, selon la tutelle. L’on se séparera aussi des investisseurs qui n’ont pas tenu leurs engagements. C’est le cas du groupe égyptien Pickalbatros qui n’a pratiquement rien réalisé au niveau de la station Plage Blanche. L’accent sera également mis sur l’ancrage des stations dans leur environnement immédiat. Il sera question à présent de vendre des régions tout entière. «Contrairement à l’ancienne vision, l’offre ne se limitera plus à du résidentiel, elle sera complétée par de l’animation, de la culture. Les stations seront vendues avec leur arrière-pays», assure un haut cadre du ministère du Tourisme. Taghazout Tour de table: CDG (35%), Groupe Alliances (20%), Société Sud Partners (15%), SMIT (5%) et FMDT (25%). Investissement: 10,6 milliards de DH. Capacité totale: 12.316 lits Réalisations: Un golf 18 trous en cours de finalisation. Dates clés: Les travaux de construction des hôtels seront lancés à partir de ce mois de septembre (7 prévus). Le premier sera ouvert en 2014. Les travaux seront achevés en 2022. Lixus Tour de table: Groupe Alliances, FMDT et CDG (en cours de validation). Investissement: 6 milliards de DH. Capacité: 14.580 lits. Réalisations: Le golf et le club house opérationnels, en plus de 80 unités résidentielles. Dates clés: Ouverture du premier hôtel cette année. L’achèvement de la 1re phase est prévu en 2015. Celui de la 2e est espéré entre 2016 et 2018. Saïdia Tour de table: CDG (60%), SMIT et FMDT (30%), SAS (10%). Investissement: 12 milliards de DH. Capacité globale: 29.610 lits. Réalisations: 4.500 lits touristiques (27%) et 5.900 lits résidentiels (46%) réalisés. La marina, le golf et la médina déjà réalisés. Dates clés: L’offre hôtelière comptera 3.000 lits dès 2014. Le reliquat (9.405) sera livré en 2016. Mazagan Tour de table: Kerzner International (51%), CDG (42%), MAMDA et MCMA (7%) Investissement: 6,3 milliards DH Capacité: 7.576 lits Réalisations: La 1re phase déjà fonctionnelle. La réflexion est lancée autour d’un concept pour le développement de la 2e phase. Mogador Tour de table: T. Capital et Risma (un nouveau tour de table est en négociation) Investissement: 6 milliards DH Capacité: 11.107 lits Réalisations: Le golf ainsi qu’un hôtel Sofitel déjà opérationnels. Le reengineering de la station est à l’étude. Oued Chbika (Tan Tan) Tour de table: Orascom Investissement: 6,6 milliards de DH. Capacité: 8.700 lits. Réalisations: Les travaux de la marina sont en cours (80%). Ceux du Club Med démarrent bientôt. L’on recherche actuellement des investisseurs pour le développement des hôtels (8 prévus). Date clé: Ouverture du premier hôtel en 2014. Plage Blanche Rien n’a été réalisé à ce jour. La tutelle est en train de chercher un repreneur pour ce projet de 12 milliards de DH. Ahlam NAZIH