DG de l’ONDA : La politique du ciel ouvert a permis une hausse remarquable du trafic aérien

DG de l’ONDA : La politique du ciel ouvert a permis une hausse remarquable du trafic aérien

La politique du ciel ouvert menée par le Maroc avec les pays de l’Union européenne (UE) depuis 2006 a eu un impact significatif sur le développement du trafic aérien et la promotion du secteur du tourisme dans le Royaume, a indiqué Zouhair Mohamed El Aoufir, Directeur général de l’Office National des Aéroports (ONDA) .

S’exprimant lors du 61é conférence du Conseil international des aéroports de la région Afrique qui se tient dans la ville égyptienne, Louxor, il a souligné que la mise en œuvre de la politique du ciel ouvert avec les pays européens a eu un impact positif sur le développement du trafic aérien qui a enregistré un rythme important, notant que l’expérience marocaine dans ce domaine demeure pionnière.

Et d’ajouter que l’un des résultats les plus marquants de cette politique est l’entrée de nouveaux acteurs dans le secteur du transport aérien au Maroc, en particulier les compagnies aériennes low cost qui ont largement contribué à la promotion du secteur du tourisme, relevant que la politique du ciel ouvert a été un pilier fondamental et solide pour atteindre les objectifs fixés par les stratégies gouvernementales de développement du secteur.

Il s’agit en particulier de la Vision 2010, à travers les diverses mesures incitatives aux compagnies aériennes pour les inciter à créer de nouvelles lignes aériennes et à améliorer la fréquence des lignes existantes dans les aéroports touristiques, a-t-il poursuivi.

Dans ce sens, il a affirmé que, le nombre des pays connectés au Maroc est passé de 46 en 2006 (102 liaisons aériennes avec une fréquence hebdomadaire moyenne de 849) à 60 au cours de l’année précédente (270 liaisons aériennes avec une fréquence hebdomadaire moyenne de 1 462).

La part des compagnies traditionnelles du transport aérien international est passé de 86% en 2006 (contre 14% pour les compagnies à bas coûts) à 54% en 2018 (contre 46% pour les compagnies aériennes à bas coûts).  »

Le trafic aérien avec les pays de l’UE a connu une hausse remarquable et le nombre des pays connectés avec le Maroc est passé de 17 en 2006 à 26 en 2018, a-t-il ajouté, mettant l’accent d’autre part sur l’implication du Maroc dans le développement des aéroports et de ses services à travers des programmes de formation dans plusieurs domaines, notamment la protection et la sécurité.

Placée sous le thème « Dynamiser la croissance aéroportuaire avec des revenus non aéronautiques », la conférence du Conseil international des aéroports de la région Afrique se poursuivra jusqu’au 10 mars et examinera les principaux défis auxquels sont confrontés les aéroports africains pour assurer leur croissance, les moyens de créer de nouvelles ressources et activités commerciales non aéronautiques, l’exploitation des zones environnantes des aéroports dans le cadre du concept Aerotropolis, l’impact de la politique du ciel ouvert sur le tourisme et le renforcement du partenariat et de la coopération entre les secteurs aéroportuaire et touristique.

Le 07.03.2019

Source web Par lnt

AMDGJB

Plaquette de l'AMDGJB-Geoparc Jbel Bani

Les tags en relation

 

Les articles en relation

Le monde perdu du Brexit

Le monde perdu du Brexit

Lorsque l'électorat britannique a décidé, il y a près de trois ans, de quitter l'Europe, le monde était très différent de ce qu'il est aujour...