TSGJB BANNER

Première circulaire de Khalid Ait Taleb, nouveau ministre de la Santé

Première circulaire de Khalid Ait Taleb, nouveau ministre de la Santé

Le nouveau ministre de la Santé ne perd pas de temps. Un jour après avoir pris les manettes du ministère, Khalid Ait Taleb a adressé, en date du 11 octobre, une circulaire aux directeurs régionaux de la santé dont l’objet est la continuité des soins et des services au niveau des Etablissements de soins et de santé primaires (ESSP). Il faut dire que face à des besoins en santé de plus en plus pressants, le nouveau ministre doit se retrousser les manches afin de rattraper le retard accusé dans un secteur aussi vital.

Khalid Ait Taleb sait qu’il n’a qu’un an et demi pour démontrer qu’il est digne de ce poste sensible avec une lourde responsabilité celle de la vie de milliers de Marocains. Ainsi, le nouveau recru s’attaque en premier à la permanence du service au niveau des 2.865 ESSP. Faut-il rappeler que plusieurs personnes ont perdu la vie à cause de l’absence de la permanence au niveau des centres de santé. Ou encore des femmes enceintes qui accouchent devant des centres dont les portes sont fermées.

Et pourtant, durant les dernières années, le ministère a renforcé les infrastructures sanitaires au niveau du Royaume mais sans un réel impact sur la population.

Khalid Ait Taleb a donc appelé les directeurs régionaux de la santé à communiquer à la Direction des Hôpitaux et des soins ambulatoires, avant le 25 octobre 2019 deux informations.

La première concerne la liste des CSH et des CSR niveaux 1 et 2 y compris les Urgences Médicales de proximité, par commune urbaine et rurale qui assurent effectivement la garde et l’astreinte ainsi que les effectifs de personnels en poste dans ces établissements par profil.

Deuxième chose, les propositions d’extension de la garde et astreinte aux ESSP relevant de la DRS selon un planning mensuel adapté aux ressources et spécificités locales.

Cette démarche vise à renforcer les acquis enregistrés par le secteur de la santé afin de répondre au mieux aux attentes des Marocains.

Le ministre assure qu’un accompagnement spécifique aussi bien d’ordre organisationnel que financier sera assuré par l’administration centrale auprès des DRS pour réussir cette action.

Toutefois, le ministre n’est pas sans savoir que le secteur de la santé souffre de maux beaucoup plus graves. Une tumeur qu’il faut extraire des racines pour espérer garantir un droit constitutionnel qui valeur aujourd’hui fait défaut  La santé est parmi les secteurs les plus critiqués dans notre pays. La question est de savoir si le nouveau ministre réussira-t-il à faire ce que ses prédécesseurs n’ont pas réussi ? Et si in fine la performance sera enfin au rendez-vous.

Le 14/10/2019

Source web Par Ecoactu

Les tags en relation

 

Les articles en relation

Al Hoceima : De nouvelles têtes tombent

Al Hoceima : De nouvelles têtes tombent

Les tensions que connaît la province d’Al Hoceima continuent de provoquer des remous au sein des départements ministériels extérieurs. Après l’évictio...

NETTOYER SON FOIE : 8 ASTUCES

NETTOYER SON FOIE : 8 ASTUCES

Digestion difficile, ballonnements, nausées… Engorgé, votre foie ne parvient plus à éliminer les déchets et votre organisme dit « stop » ! Découvrez n...