COP25 : l’engagement fort du Maroc en faveur de l’action pour le climat hautement salué

COP25 : l’engagement fort du Maroc en faveur de l’action pour le climat hautement salué

L’engagement fort du Maroc en faveur de l’action pour le climat a été hautement salué lors de la 25è Conférence des parties de la Convention-Cadre des Nations-Unies sur les changements climatiques (COP25) qui a clôturé ses travaux, vendredi à Madrid.

De nombreux responsables et experts nationaux et internationaux ont tenu, lors de plusieurs réunions de haut niveau et rencontres parallèles, à mettre en avant les efforts déployés par le Royaume pour honorer ses engagements contenus dans l’Accord de Paris, son expérience en matière de transition verte et ses avancées dans le domaine de l’efficacité énergétique, ainsi que ses interventions et ses actions aux niveaux national, régional et international en faveur du climat.

Un accent particulier a été ainsi mis sur les stratégies et les programmes mis en oeuvre par le Maroc, en vue de dépasser l’objectif visant à réduire de 42% ses émissions de gaz à effet de serre à l’horizon 2030 et à porter à 52% la part des énergies propres dans le mix énergétique national.

Lors de plusieurs rencontres parallèles, organisées par le Maroc à cette occasion, les intervenants ont été unanimes à saluer l’expérience marocaine en matière de transition énergétique et de développement de grands projets d’énergies renouvelables, et à qualifier “d’ambitieuse” et de “compatible” avec l’objectif ciblé par l’Accord de Paris la Contribution Déterminée au niveau National (CDN) du Royaume, qui comprend un portefeuille de 55 actions concrètes pour atteindre l’objectif défini de réduction d’émissions à l’horizon 2030.

La contribution active du Maroc à l’élaboration de trois rapports sur les conséquences du changement climatique par le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC), une organisation relevant de l’ONU et sous la tutelle de l’Organisation météorologique mondiale (OMM) et ONU Environnement, a été aussi mise en exergue lors de ce Conclave mondial.

Cet événement a été également une occasion pour mettre en avant le rôle “décisif” que peut jouer le Maroc en matière de neutralité climatique, l’un des objectifs fixés par l’Accord de Paris sur les changements climatiques, eu égard à son potentiel important de production d’énergies propres.

Concernant le respect de l’Accord de Paris sur les changements climatiques, un rapport onusien rendu public à l’occasion de la COP25 a souligné que le Royaume du Maroc, qui a ratifié la Convention Cadre des Nations-Unies sur les changements climatiques (CCNUCC) le 28 décembre 1995, figure parmi les pays les plus engagés dans la lutte contre les assauts du dérèglement climatique. Selon ce rapport publié par le portail de l’Action climatique mondiale, relevant du Secrétariat exécutif de la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUCC), le Maroc est un acteur actif dans plusieurs projets environnementaux ambitieux, citant, à titre d’exemple, “2050 Pathways”, une plateforme permettant de former une large coalition d’entreprises, villes et États engagés dans la planification à long terme pour réduire les émissions de gaz à effet de serre et mobilisés pour la transition vers un développement sobre en carbone.

L’engagement du Maroc sur le climat à l’horizon 2030 a été aussi jugé “compatible avec l’Accord de Paris pour réduire le réchauffement climatique à 1,5?C”, selon le rapport annuel de Climate Action Tracker (CAT), une organisation scientifique internationale indépendante qui fait un suivi des engagements de chaque pays en matière climatique.

Le document note que le Maroc figure parmi les rares pays du monde ayant pris des mesures pour honorer leurs engagements contenus dans le cadre de l’Accord de Paris, notamment en ce qui concerne la limitation du réchauffement planétaire à +1,5°C par rapport à l’ère préindustrielle, assurant que le Royaume est en passe d’atteindre son objectif “ambitieux” de 42% de capacité électrique installée à partir des énergies renouvelables d’ici 2020, passant à 52% à l’horizon 2030, et ce grâce à sa politique énergétique mise en place par les différents secteurs ministériels. Cet évènement a connu également la participation de plusieurs Organisations non gouvernementales (ONG) marocaines, relevant du réseau d’action pour le climat dans le monde arabe (CANAW), qui ont affirmé leur ambition de jouer un rôle efficient dans la protection du climat.

La COP25, organisée du 02 au 13 décembre sous la présidence du Chili avec le soutien logistique de l’Espagne, a mobilisé une cinquantaine de dirigeants mondiaux, des chefs d’Etat et de gouvernement, des présidents des institutions de l’Union européenne (UE) et des hauts représentants d’institutions internationales, en vue d’élever le niveau de l’ambition générale en accomplissant plusieurs aspects pour la réalisation intégrale de l’Accord de Paris sur le changement climatique.

Les autres priorités de la COP25 portaient notamment sur les domaines de l’adaptation, des pertes et dommages, de la transparence, du financement, du renforcement des capacités, des questions liées aux peuples autochtones, des océans, des forêts et de l’égalité des sexes.

Le 14 décembre 2019

Source web Par maroc-diplomatique

Les tags en relation

 

Les articles en relation