Astronomie : les évènements à ne pas manquer dans le ciel en 2020

Astronomie : les évènements à ne pas manquer dans le ciel en 2020

Si vous aimez lever les yeux au ciel, 2020 ne vous décevra pas. Les planètes, les étoiles filantes, la Lune, le Soleil multiplient les rendez-vous célestes avec les Terriens.

Que nous réserve cette nouvelle année en matière de spectacles célestes ? Les rendez-vous sont nombreux et comme toujours, parmi eux, les traditionnelles pluies d'étoiles filantes à ne pas manquer. Signalons qu'en 2020, les maximum de deux essaims météoritiques importants tomberont en même temps que la Nouvelle Lune (ou presque). Cela promet de belles nuits zébrées de météores.

Pour celles et ceux qui possèdent un instrument d'observation, juillet sera le meilleur moment pour admirer les géantes Jupiter et Saturne, alors en opposition. Ce sera le tour de Mars en octobre. Notre voisine sera alors à quelque 63 millions de kilomètres de la Terre. Pour les agences spatiales, l'heure sera venue cet été de lancer leurs grandes missions vers la Planète rouge : notamment Mars 2020 pour la Nasa, et ExoMars alias Rosalind Franklin, pour l'ESA. Nous sommes impatients que ces robots-laboratoires chargés de rechercher des traces de vie arrivent sur Mars.

À ne pas rater non plus cette année, les rapprochements entre planètes (conjonction géocentrique) et bien sûr la resplendissante Vénus qui va continuer d'étinceler dans les lueurs du crépuscule ces prochains mois.

Deux éclipses du Soleil se produiront dans les 12 prochains mois : une annulaire, visible en particulier en Asie et en Afrique centrale, et une totale, exclusivement observable au sud de l'Amérique du Sud et une petite portion de l'Antarctique.

Puisqu'on parle du Soleil, celui-ci devrait entamer son nouveau cycle d'activité, le cycle solaire 25, cette année, et renouer avec des poussées d'acné, les taches solaires.

Lune et Vénus au crépuscule. © yoshida hirofumi, Adobe Stock

Les grands moments astronomiques de l’année

    4 janvier : pic d'activité de la première grande pluie d'étoiles filantes de l'année, les Quadrantides. À observer aux premières heures du 4 janvier.

    10 janvier : entre 18 h 07 et 22 h 12 heure de Paris, la Lune traverse la pénombre de la Terre. Cette première éclipse lunaire pénombrale sera visible depuis l'Europe lors du lever de l'astre lunaire (plus de détails ici).

    27 janvier : beau rapprochement de Vénus avec Neptune (conjonction géocentrique).

    18 février : La Lune occulte Mars. Évènement observable exclusivement en Amérique du Nord.

    19 février : au tour de Jupiter d'être occulté par la Lune. Il faudra voyager jusqu'en Antarctique pour l'admirer.

    18 mars : nouvelle occultation de Mars par la Lune, visible cette fois en Amérique du Sud.

    22 avril : pic d'activité de la pluie d'étoiles filantes des Lyrides. Nonobstant la météo, les conditions sont idéales pour voir l'essaim météoritique par cette nuit sans Lune.

    6 mai : la comète P/2017 T2 Panstarrs passe au périhélie. À observer aux jumelles à travers la constellation de la Grande Ourse.

    5 juin : deuxième éclipse lunaire pénombrale de l'année. La Lune baigne cette fois à 59 % dans la pénombre de la Terre.

    21 juin : anneau de feu pour le solstice de juin. Une éclipse annulaire du Soleil sera visible dans le centre de l'Afrique, le sud de l'Asie, la Chine et l'océan Pacifique.

    26 juin : Périhélie de 2P/Encke, la comète qui est à l'origine de l'essaim météoritique des Taurides et peut-être aussi du corps qui s'est écrasé dans la région de Toungouska, en 1908. D'une magnitude estimée à 8, l'astre sera visible dans une paire de jumelles par une nuit noire dénuée de pollution lumineuse.

    5 juillet : troisième éclipse lunaire pénombrale de l'année. Visible cette fois dans le sud de l'Europe. 36 % de notre satellite plongera dans la pénombre de la Terre.

    14 juillet : opposition de Jupiter. La planète géante sera à 619 millions de kilomètres de la Terre.

    15 juillet : opposition de la planète naine Pluton.

    20 juillet : opposition de Saturne.

    9 août : occultation de Mars par la Lune. Visible en Amérique du Sud.

    12-13 août : c'est le moment d'observer la plus célèbre pluie d'étoiles filantes de l'année qui est aussi l'une des plus belles, les Perséides.

    6 septembre : La Lune passe devant Mars. Visible en Amérique du Sud.

    11 septembre : opposition de Neptune.

    26 septembre : Périhélie de la comète 88P/Howell. Comme sa magnitude ne devrait pas être inférieure à 9 donc, elle sera exclusivement observable dans des jumelles ou un instrument astronomique. Elle sera cette nuit-là entre la Balance et le Scorpion.

    3 octobre : occultation de Mars par la Lune visible à la pointe sud de l'Amérique.

    10 octobre : maximum de la pluie d'étoiles filantes des Taurides.

    13 octobre : opposition de Mars. Quelque 62,7 millions de kilomètres séparent la Terre de sa voisine, la Planète rouge.

    21 octobre : pic d'activité de l'essaim météoritique des Orionides.

    31 octobre : opposition d'Uranus.

    17 novembre : c'est l'heure de sortir admirer la pluie d'étoiles filantes des Léonides.

    30 novembre : la quatrième éclipse lunaire pénombrale de l'année (immersion 74 %) sera visible exclusivement en Asie, Australie et Amérique.

    13-14 décembre : pic d'activité de la plus belle pluie d'étoiles filantes de l'année, les Géminides. Attention : cette année, cela tombe lors de la Nouvelle Lune, autrement dit, point de lumière gênante dans le ciel pour admirer le maximum de météores.

    14 décembre : la seule et unique éclipse totale de Soleil de 2020 ne sera visible que dans une toute petite partie des terres émergées. L'ombre de la Lune balaiera le sud du Chili et l'Argentine. L'Amérique du Sud et une frange de l'Antarctique observera quant à elles, une éclipse partielle du Soleil. La totalité au maximum sera de deux minutes.

    21 décembre : Jupiter et Saturne se frôlent au-dessus de l'horizon sud-ouest au crépuscule. Une magnifique conjonction à photographier dans les lueurs du crépuscule et sinon à admirer à l'œil nu, aux jumelles, et les planètes individuellement dans un instrument.

Le 17/01/2019       

Source web Par francetvinfo

Les tags en relation

 


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /home/portailsy/www/library/Zend/Db/Table/Abstract.php on line 1305

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /home/portailsy/www/library/Zend/Db/Table/Abstract.php on line 1305