Covid-19: Le ministère du Tourisme réagit à son tour, mais comment ?

Covid-19: Le ministère du Tourisme réagit à son tour, mais comment ?

Après l’Onmt qui, il faut l’avouer, s’en est bien sorti, c’était au tour du ministère du Tourisme de briser le mur du silence mais sans trop de surprise. La sortie de ce dernier s’est opérée fin en d’après-midi du mardi 7 avril par un communiqué de presse de remerciements adressés aux hôtels solidaires mais résistants du Royaume. Or, c’aurait été plutôt du ressort de la Fnih qui d’ailleurs avait déjà fait le nécessaire.

Cette sortie mi-figue mi-raisin suscite plusieurs interrogations logiques : Le ministère du Tourisme serait-il ministère des hôteliers seuls et pas celui des autres secteurs du touristiques, eux aussi bien impliqués dans l’élan de solidarité nationale ? Les guides, les loueurs de voitures, les restaurateurs, les agences de voyages, les transporteurs touristiques, n’en font-ils pas partie ? N’ont-ils pas, eux aussi, contribué même si leur business est en très mauvaise posture ?

Bien sûr que les hôteliers solidaires du Maroc avec les 7592 chambres mises à dispo, méritent le respect et toutes les éloges, mais ils méritent aussi de la solidarité concrète de la part de leur ministère, les remerciements peuvent attendre, leur survie non.

Ils seraient, au terme de la journée du 06 avril, 169 établissements d’hébergement touristiques répartis à travers plusieurs villes du Maroc, avec en tête de file Marrakech (1630 chambres), talonnée par Casablanca avec 797 chambres, suivie de Fez avec 626 chambres. Toutes les autres villes du Royaume affichent un score assurément honorable même les destinations à peu d’activité touristique. Le cas de Rabat demeure toutefois incompréhensible puisque seulement hôtel Majliss semble être le seul à s’être impliqué dans l’élan solidaire des hôteliers  avec 65 chambres (d’après le tableau mis au point par le ministère du Tourisme). Ce qui positionne la destination loin derrière Safi, El Jadida, Oujda, Ouarzazate, etc.

Mais tout de même, c’est du bon cru de la part des hôteliers marocains.

Toutefois, la note du ministère du Tourisme aurait gagné à être globalisante en intégrant les autres de métiers également solidaires. Mais qui sait, peut-être feront-ils, eux aussi, de remerciements ultérieurs d’une notre prochaine…

Moralité : Tous les prescripteurs du tourisme espèrent l’implication terre-à-terre de leur ministère à leurs côtés et non de vagues politesses qui ne paient pas. C’est de l’avenir de toute une industrie qui se meurt qu’il s’agit, bon sang. Il a besoin de réactions immédiates..

À bon entendeur, salut

Le 08 avril 2020

Source web Par Premiumtravelnews

Les tags en relation

 

Les articles en relation

RAM: Casablanca-Agadir à prix fixes

RAM: Casablanca-Agadir à prix fixes

Les vols de Royal Air Maroc reliant Casablanca et Agadir seront, à partir de ce 1er novembre, proposés à des prix fixes et accessibles, a annoncé la compagn...