TSGJB BANNER

Pouvoir d’achat: El Othmani décline les actions en faveur des Marocains

Pouvoir d’achat: El Othmani décline les actions en faveur des Marocains

A l’approche des élections législatives prévues en septembre prochain, le Chef du gouvernement, Saad Eddine El Othmani dresse une sorte de pré bilan. Selon lui, plusieurs mesures destinées à soutenir le pouvoir d’achat des citoyens marocains ont été mises en place depuis l’entrée en fonction de l’actuel Exécutif.

En faisant état, dans un document publié sur le site officiel du Département du Chef du Gouvernement, de plusieurs actions réalisées en faveur des Marocains, Saad Eddine El Othmani voit le verre à moitié plein. Il a en effet cité les mesures les plus marquantes pour soutenir le pouvoir d’achat des citoyens qui vont des augmentations des salaires suite au lancement du dialogue social à la prolongation des aides à d’autres secteurs affectés par le Coronavirus, en passant par le règlement de plusieurs dossiers revendicatifs (infirmiers, enseignants…).

Ce document, comprenant des statistiques et données principalement basées sur des rapports du Haut-commissariat au Plan, donne ainsi de plus amples détails sur ces actions à l’instar du maintien de la stabilité des prix des matières premières en continuant à soutenir la Caisse de compensation d’environ 13 milliards de dirhams (MMDH) par an, du renforcement du système de veille et de contrôle, pour garantir l’approvisionnement des marchés en produits de première nécessité, de bonne qualité et aux prix appropriés.

«Toutes ces mesures ont eu un impact positif auprès d’une large frange de la société puisqu’elles ont permis d’éviter à 9,2% de la population de tomber dans la pauvreté et de protéger 7,8% de la précarité», a affirmé El Othmani, notant que : «Le niveau de vie par habitant a augmenté à un taux annuel de 2,7% entre 2013 et 2019 et que le taux de pauvreté est passé à 1,7% en 2019 au niveau national, tandis que le taux des personnes vivant dans la précarité économique a baissé de 12,5% à 7,3%».

Et de se réjouir également que le niveau de vie des 20% des familles les moins aisées s’est amélioré de 3,5% au cours de la même période, contre 2,9% pour la classe sociale moyenne et 2,4% pour les plus aisés.

Entre acquis et prérequis

A ce sujet, plusieurs internautes marocains se confient à Hespress Fr en relevant que malgré ces mesures, la réalité du vécu du citoyen marocain lambda laisse encore à désirer. «Il n’y a pas vraiment de quoi pavoiser, surtout en ces moments difficiles de la pandémie. Certes de petites choses ont été accomplies par l’actuel gouvernement, nous le concédons volontiers, mais il n’en demeure pas moins que la situation actuelle est loin d’être reluisante, sachant surtout que d’autres pays de la région s’en sortent mieux que nous !», disent-ils, rappelant, en outre, que mis à part les acquis, des impairs sont aussi à mettre au passif du gouvernement.

Dans ce sens, ils évoquent entre autres tout ce qui a un rapport avec allègement de la Caisse de compensation et le rôle qu’aurait joué la fin de la subvention des produits pétroliers… «Il y a donc un réel risque que du jour au lendemain, l’on nous annonce aussi la fin de la subvention du gaz butane et dont la charge s’est élevée à 1,852 MMDH lors du premier trimestre 2021 ou encore la suppression de la subvention du sucre et dont la charge a atteint 527 millions de dirhams (MDH)», s’inquiètent-ils par ailleurs concernant un avenir proche.

Pourtant, ils estiment que «le mécanisme de compensation a pour rôle de sauvegarder le pouvoir d’achat des Marocains en maîtrisant les prix et assurer l’approvisionnement des marchés, dans un contexte où les prix flamberaient à cause d’une pénurie. La subvention incite à la consommation interne et donc soutient la croissance économique du pays…». Quoi qu’il en soit, ils rappellent en chœur la panique générale suite à certaines rumeurs ayant circulé notamment sur d’éventuelles augmentations à venir du prix de la bombonne de gaz ou du sucre, etc ainsi que la flambée déjà existante des prix touchant actuellement plusieurs produits alimentaires

Il est vrai que vu sous cet angle, l’on comprend mieux dès lors le souci actuel de la majorité des Marocains qui s’attendent à plus de la part de l’actuel gouvernement…

Le 20 avril 2021

Source web Par : hespress

Les tags en relation

 

Les articles en relation

Les victimes potentielles en Europe

Les victimes potentielles en Europe

Concernant Airbus, seuls les avions de ligne assemblés à Toulouse ou Hambourg sont frappés par les surtaxes, et non les sous-traitants. Ph. AFP Les droits...

Défiance

Défiance

Faisons table rase des fake news: le texte exact de l’article 9 du projet de loi de finances pour 2020 est en avant-dernière page de L’Economiste. Deux cam...