TSGJB BANNER

POUR DES SCENARII DURABLES POST-COVID

POUR DES SCENARII DURABLES POST-COVID

Certains auront voulu, ces dernières années réduire toutes idées de Prospectives, Projections, en de simples phobies philosophiques ! Ils refusaient en cela toute écoute, considérant a priori toutes idées de changements et/ou d’évolutions, considérant avant tout plus confortable de s’installer dans l’immobilisme, l‘attente liée aux habitudes, aux situations ainsi instituées.

patrick-simon-oasis-maroc2patrick-simon-oasis-maroc3patrick-simon-oasis-maroc4 Cela n’aura fait que faire perdurer l’enlisement des acquis, écartant toutes idées de créations, d’innovations ! Certains crurent suffisant le fait d’adapter l’amélioration du produit par le Design, Idées de Luxe, de Break city, de Jet set, en se concentrant sur le développement de l’hébergement de séjour en tant que simili Club et/ou All Inclusif etc. pour mieux élargir leur performances en nuitées.

Enlisement du fait d’une promotion orientée à ne faire valoir que ces quelques outils, oubliant ainsi les faits régulateurs d’un tourisme marocain, pluriel, en écartant les capacités régionales et nationales, urbaines et rurales, ainsi que les notions de stratégies économiques, industrielles relatives aux problématiques liées au tourisme étranger et au tourisme interne.

Enlisement, par manque de projections, refus de se porter sur le futur, par manque d’idées en stratégie et de gouvernance, confortées par le satisfecit Professionnel: Le reste étant Philosophie !

Nous pensons que c’est principalement pour ces raisons que le Maroc a subi de plein fouet cette pandémie COVID-19, car n’ayant pas été préparé au retour sur soi, n’ayant à se retourner en sauvegarde vers un tourisme interne inexistant, …, car le Tourisme national n’étant préparé qu’à la dépendance des formes de tourisme imposées par les pays pourvoyeurs, maîtres des transports aériens comme maritimes ; et des GAFAM (Google, Apple, Facebook, Amazon et Microsoft ) et nouvelles formes de promotions des NTIC qui, Business étant Business, ne se préoccupent que des formes de rentabilité des marchés les plus performants !

En ce sens, cette pandémie aura-t- elle servi à se préparer à de nouvelles crises ?

En tant qu’opérateurs de la durabilité, nous avons persisté malgré cela à faire valoir le questionnement sur :

– l’Idée ignorée « de l’Industrie Touristique», l’idée du droit « aux Vacances des Marocains »,

– la « réalité des patrimoines vernaculaires matériels comme immatériels nationaux et régionaux »,

– les « besoins de considération de l’interrégional et besoins d’élargir l’assiette touristique nationale ».

Ce qui aura porté certains à faire valoir:

– que toutes interrogations et/ou prospectives cherchant à éclaircir les manquements de visions et cohésions des professionnels dans leurs rapports inter professionnels (Confédérations), public privé (Stratégie-Gouvernance), aménagements régionaux, dichotomie urbain/rural, tourisme étranger et tourisme interne, interrogations sur les « y’akas », les regards sur le passé ?

– que toutes projections, interrogations,

– que tout langage de cette sorte ne peut être que pour certains du ressort des «Rêveurs » et pour certains autres de la « philosophie » !

Non, nous affirmons que nos déclarations, au nom de la durabilité, n’étaient pas philosophiques :

– mais bien en réaction d’un vécu et de réalisations marquant.

– la mise en performance d’un Tourisme National ayant à répondre à une réconciliation entre les populations marocaines et ses professionnels du tourisme,

– aux valeurs commerciales adaptées à celles du Tourisme de Demain.

Nous définissons avoir projeté justement les diagnostics se rapportant à nos thèses pendant ces dernières années sur les conclusions attendues du rapport du CSMD, présentées à sa Majesté le Roi Mohammed VI ce 25 Mai 2021 par son Président M Benmoussa, et qui se rapportent pleinement à ceux de l’économie nationale, de la raison, du réalisme de diagnostics adaptés aux périodes Pré Pandémique , Pandémique et Post Pandémique !

Nous avons toujours eu pour objectifs de faire partager la « Problématique Existentielle » du secteur touristique plus, qu’en tant que « Concept philosophique », en nous basant sur un diagnostic de quarante-six années de terrain, nous portant à nous positionner par une « Critique positive », mais surtout « Réaliste et Partagée » permettant de poser l’approche décisionnelle (et non de réunionites) définissant et interrogeant sur la « Structuration des Stratégies et Gouvernances nécessaires », les partenariats à oser, à penser, à créer entre Populations, Professionnels, Elus, Institutionnels, Publics/Privés !

Le monde évolue, le monde avance, le monde s’interroge pour des données économiques inter confessionnelles, plurielles, qui font que plus rien ne peut s’envisager hors l’Inter culturalité, l’Interdisciplinarité, la Transversalité mais aussi et surtout en définissant que rien ne peut plus être comme avant ! Et que seules innovations et créations inclusives peuvent être les clefs du monde de demain dans le respect vernaculaire des populations, la folklorisation n’étant pas forcément à leur goût.

Oui, économiquement, nous sommes tous impactés et en de telles périodes, subissons comme tous les dommages de ces manquements de notre fait à tous, aussi, seul le sang-froid et le réalisme peuvent permettre de réagir en phase avec ces événements faits d’ordre, de contre ordres et de Fakes News. Mais ne dit-on pas, qu’il n’est jamais trop tard !

Espérons que l’approbation du rapport du CSMD, pour lequel nous définissons nous positionner dans nos projections à 90% des résolutions préconisées pour le «Territoire Soutenable du Géoparc Jbel Bani », nous permettra de confirmer par le dépôt de notre dossier auprès des Géoparcs Mondiaux « notre labellisation UNESCO», en tant que deuxième Géoparc pour le Maroc, pour récompenser nos actions entreprises depuis neuf années par des équipes convaincues et porteuses d’espoir, pour confirmer ces convictions que nous croyons fondées, pour cet aménagement territorial pilote tourné vers le futur, gérés par une Association de droit marocain, en tant qu’Association Marocaine de Développement du Géoparc Jbel Bani, (AMDGJB), Territoire inter régional, vernaculaire, reconnu et envisagé pour le tourisme marocain de demain.

Patrick Simon

 Source web Par : tourismenews

Les tags en relation

 

Les articles en relation

Risma : Du bon cru malgré la crise

Risma : Du bon cru malgré la crise

Malgré une conjoncture touristique titubante, Risma semble avoir tiré son épingle du jeu en 2016, avec une embellie durant les premiers mois de 2017, avec la...

Le tout compris, pour ou contre ?

Le tout compris, pour ou contre ?

Le all-inclusive profite t-il au tourisme marocain ? Assurément ! pour la bonne raison qu’il est très rare de trouver une chambre de libre pendant les vacan...