TSGJB BANNER

Tourisme: Les MRE généreront des recettes 5 fois plus importantes que l’aide publique de 4,5 MMDH

Tourisme: Les MRE généreront des recettes 5 fois plus importantes que l’aide publique de 4,5 MMDH

Au lendemain de l’annonce par le chef du gouvernement que l’opération spéciale du retour des MRE coûtera 4,5 MMDH aux caisses de l’Etat, nombreux aimeraient connaître le montant de l’éventuel retour sur investissement.

Les subventions des billets d’avion ou de ferries entre l’Europe et le Maroc, coûteront à l’Etat environ 4,5 milliards de DH. A l’origine, cette subvention a été mise en place au profit des Marocains qui résident à l’étranger; avant d’être étendue à tous les Marocains. Mais 4,5 milliards de DH, pour les voyages d’été, n’est-ce pas un coût exorbitant pour la collectivité? Médias24 tente ici de calculer le retour sur investissement, sachant qu‘il y a une forte part non matérielle et non tangible dans cette baisse des tarifs, dans sa genèse et dans ses effets.

Selon différentes sources consultées, sans la forte baisse des tarifs, seuls 500.000 à 1 million de MRE seraient rentrés cet été. De surcroît, une partie des subventions sera dépensée au Maroc.

Au moins 24 à 27 milliards de DH de dépenses MRE durant l’été 2021

Après avoir consulté plusieurs sources qui ont refusé de commenter “une opération nationaliste sans visées lucratives”, le département de la Comptabilité nationale nous a transmis son dernier chiffre des dépenses des MRE datant de 2019 sur lequel nous nous sommes basés pour estimer leur consommation estivale.

Avec une consommation touristique de 32 milliards de dirhams pour 2,9 millions de MRE rentrés à l’époque, on arrive à une dépense moyenne de 11.000 dirhams par personne, durant leur dernier séjour avant l’arrivée de la pandémie sanitaire.

En prenant l’hypothèse basse de 1,5 million de passagers aériens (3 millions de billets A et R par la RAM) et 600.000 par voie maritime, le Maroc devrait recevoir 2,2 à 2,5 millions de MRE qui dépenseront par conséquent entre 24 et 27 milliards de dirhams d’ici la fin de l’été. Ceci dans le cas où ils n’augmentent pas la dépense moyenne par rapport à 2019; et où ils ne seraient que 2,2 à 2,5 millions à rentrer.

2 milliards de DH de subvention maritime qui s’ajouteront au budget vacances des MRE

Absents du Maroc depuis près de deux ans, les MRE qui séjournent habituellement à 96% en juillet et août pendant environ 19 nuitées en moyenne (chiffre ministériel de 2019) devraient logiquement consommer beaucoup plus à l’occasion de leur retour en masse pour rendre visite à leurs familles ou à leurs amis.

Ainsi, hormis leur budget vacances, la subvention maritime de 2 milliards qui sera directement versée par l’Etat aux MRE qui ont acheté leur billet plein tarif sera sûrement entièrement dépensée au Maroc.

Les 1,5 million de passagers aériens feront le bonheur des loueurs de voiture

Selon une source fiable requérant l’anonymat, qui table sur 2,5 millions d’arrivées de MRE, les 1,5 millions habitués à rentrer au Maroc en voiture qui arriveront par voie aérienne feront certainement exploser les compteurs des agences de location d’automobiles durant les trois mois de l’été.

“N’ayant pas le choix, la majorité des MRE désireux de rattraper le temps perdu seront bien obligés de louer des véhicules pour pouvoir se déplacer à l’intérieur du Maroc comme ils le faisaient avant la crise.

300.000 à 500.000 locations pour un chiffre d’affaires compris entre 1,3 et 2,2 milliards de DH

“Confrontés à une crise sans précédent, les loueurs vont par conséquent pouvoir renflouer leurs caisses avec 300.000 à 500.000 locations prévues durant l’été en attendant le retour des visiteurs étrangers.

“En effet, depuis la réouverture des frontières aériennes, on assiste à une reprise d’activité incroyable dans les agences de location où il est de plus en plus difficile de trouver un véhicule.

« Ainsi, si vous faites le calcul pour une durée de location de 15 jours à 300 dirhams/jour pour une voiture entrée de gamme, cela représente un chiffre d’affaires compris entre 1,3 milliard de dirhams et 2,2 milliards de dirhams », estime notre observateur qui prédit également une augmentation sensible des déplacements interurbains des MRE, générateurs de nouvelles dépenses.

Une hausse importante des dépenses attendue

Se voulant optimiste, notre interlocuteur tient à rappeler que la probabilité d’une hausse des dépenses de consommation des MRE est largement confirmée par celles de le leurs transferts durant l’année 2020.

“Alors que tout le monde tablait sur une baisse de 20% de leurs transferts pendant la crise sanitaire, ils ont fait preuve d’une résilience extraordinaire pour ne pas dire unique dans les communautés immigrées notamment en Europe (+ 5%) où les Marocains sont les plus nombreux (plus de 5 millions).

“Sachant qu’ils font le plus souvent partie des catégories socio-professionnelle nécessaires (employés, médecins, ouvriers …) qui n’ont pas été touchées par le chômage post-pandémie, les MRE qui ne sont pas venus durant l’été 2020 vont certainement vouloir se faire plaisir ainsi qu’à leur famille du pays”, conclut notre interlocuteur qui s’attend à une explosion de leurs dépenses estivales, notamment du poste Alimentation/restauration en raison des séjours passées en famille et en résidences secondaires.

Sans opération spéciale, les MRE n’auraient pas généré plus de 10 MMDH

En conclusion, si l’initiative royale avait au départ pour seule vocation de faciliter le retour de millions de MRE bloqués depuis près de deux ans dans leur pays d’accueil, la subvention de 4,5 milliards de dirhams aura aussi le mérite de faire redémarrer progressivement le secteur touristique avec des recettes estimées à 25 milliards de DH au minimum.

En l’absence d’instructions royales pour réduire significativement les tarifs aériens et maritimes, seuls 500.000 à 1 millions de MRE seraient rentrés au Maroc qui auraient à peine généré 5 à 10 milliards de DH de dépenses … Et n’oublions pas la force des liens des MRE avec leur pays, qui s’est manifestée en 2020, en pleine crise, par cette exception internationale qu’est la hausse des transferts en direction du pays d’origine : +5% au lieu d’une baisse attendue de 20% à 30%.

Le 23.06.2021

Source web Par : medias24

Les tags en relation

 

Les articles en relation

Un levier de croissance sous utilisé

Un levier de croissance sous utilisé

En dépit de l’importance du secteur touristique pour l’économie nationale, le PLF 2020 n’a prévu aucune mesure incitative afin d’apporter un nouveau ...

LES CAHIERS CDS DU TOURISME (IV)

LES CAHIERS CDS DU TOURISME (IV)

Les ailes brisées de l’aérien Il y a quelques jours, le PDG de la RAM défendait sa compagnie devant le Parlement et, partant, le mode de gouvernance ado...