TSGJB BANNER

Tourisme : Les hôtels rechignent à appliquer la réduction de 30%

Tourisme : Les hôtels rechignent à appliquer la réduction de 30%

A titre de rappel, la décision avait été accordée le 14 juin dans un premier temps aux RME, suite aux instructions royales puis elle a été étendue à tous les Marocains dernièrement. Lancée sur la Toile,  la campagne appelant à la réduire les tarifs des nuitées dans les hôtels et les maisons d’hôtes pendant l’été, avait pourtant eu bon écho chez les professionnels et avait connu un succès certain quant à la demande.

C’était là, un encouragement local pour le tourisme après une longue période où le secteur avait été en souffrance à cause de la crise sanitaire. Car effectivement, depuis, les hôteliers ont longtemps attendu la petite lueur du tunnel et de l’espoir pour se relancer. L’occasion se présente, la demande est là, mais malheureusement l’offre ne semble pas vouloir suivre.

Les packages et offres marketing, attendus par les vacanciers locaux et internationaux, ne se sont pas fait sentir et à la réservation, les prix n’ont subi aucun changement. Nombreux sont les hôteliers, qui tentent de profiter de l’aubaine de la réouverture pour se rattraper quant aux pertes subies durant une longue période à cause de Dame Covid.

C’est certes, légitime mais pour autant la clientèle, aussi bien le résident, que l’immigré, n’ont pas à endurer cette cupidité. Hespress a reçu nombre plaintes quant à ce sujet. En effet, des citoyens après avoir contacté des hôtels dans diverses parties du royaume n’ont pas pu obtenir la fameuse réduction de 30 % en retour. Les hôtels misant sur la saison estivale pour compenser une partie des pertes financières rechignent à s’aligner sur les décisions du CNT et du FNIH.

A cet effet, Lahcen Haddad, l’ancien ministre du Tourisme, a indiqué dans une déclaration à Hespress qu' »il était difficile d’adopter la réduction susmentionnée, surtout en cette période de forte demande«. « L’été est la période de pointe, les moyens de surveillance sont absents, et le secteur est libre«, a-t-il ajouté.

Haddad a en outre fat noté que « l’absence de rationnement des prix de l’hébergement est un autre dilemme », notant que « ce qui est requis est l’unité des agences de voyages, et leur coordination avec les hôtels tout au long de l’année, pour assurer un prix raisonnable ».

Pour sa part Hassan Marzouki, un opérateur touristique de la région de Souss-Massa, a estimé « qu’il y a beaucoup de problèmes pour accorder cette réduction, notant qu’elle n’est pas nouvelle, car les hôtels l’ont déjà tentée en 2012 et 2017, mais en vain ».

« L‘exclusion des hôtels de Taghazout et des villages côtiers voisins est une illustration parfaite », a-t-il dit, notant que « les problèmes de taxes et de sécurité sociale compliquaient encore plus à la situation«.

Source web Par : hespress

Les tags en relation

 

Les articles en relation

Fouad Chraibi jette l’éponge

Fouad Chraibi jette l’éponge

Le Président de l’Association nationale des investisseurs touristiques – Anit- vient de démissionner de son poste. A l’origine de son départ, un vrai ...

Nouvelle dynamique pour la FNIH

Nouvelle dynamique pour la FNIH

La Fédération Nationale de l’Industrie Hôtelière – FNIH – change de look en adoptant une nouvelle identité visuelle dans l’air du temps aux lignes ...

Le rôle de l’hôtellerie de luxe

Le rôle de l’hôtellerie de luxe

On a été trop souvent enclin à ne pas comprendre l’intérêt majeur qu’il y a pour notre pays à posséder dans chaque place appropriée, des hôtels de ...