Le grand Royaume des Régions

Le grand Royaume des Régions

Sa Majesté le Roi Mohammed VI a prononcé hier soir un important discours consacré entièrement à la Régionalisation élargie. Attendu, souhaité au plus profond des consciences, le discours royal marque, en effet, un tournant majeur dans le grand chantier des réformes lancées et mises en œuvre depuis quelques années. Cependant, dans le fond comme dans la forme, le discours du dimanche 3 janvier 2010, marqué au sceau de l'innovation constitue une rupture méthodologique parce qu'il interpelle directement l'ensemble des composantes de la nation, politiques, économiques, financières sociales, culturelles et humaines...

Ce n'est pas sans raison que, d'emblée et comme pour marquer le ton, le Souverain a annoncé qu'il s'agit d'un «moment fort et solennel qui marque le lancement d'un chantier structurant». Et c'est également non sans conviction que Sa Majesté le Roi souligne sa volonté d'en «faire un prélude à une nouvelle dynamique de réforme institutionnelle profonde». Que le Souverain ait prononcé un discours d'une telle portée en même temps qu'il a reçu et nommé les membres de la Commission consultative de la Régionalisation, traduit à vrai dire sa volonté profonde d'accorder l'acte et la parole, de prendre et de suivre personnellement l'initiative d'une nouvelle dynamique qui, à coup sûr, trace le visage de ce nouveau Maroc conforté par ses pôles de développement régionaux «et par l'adhésion massive et spontanée des citoyens du Maroc.

«Conformément à l'approche participative dont nous avons ancré l'usage dans toutes les réformes majeures, a souligné S.M. Mohammed VI, nous appelons la Commission à un travail d'écoute et de concertation avec les instances et les acteurs concernés et qualifiés. Nous attendons de cette Commission qu'elle mette au point la conception générale d'un modèle national de régionalisation avancée, englobant toutes les régions du Royaume et qu'elle le soumette à notre haute appréciation à la fin du mois de juin prochain ». C'est peu dire que l'exergue royal est en elle-même une mission et un exaltant soutien du Roi aux membres de la Commission.

La Régionalisation avancée, on ne cessera jamais de le rappeler, constitue depuis toujours dans l'esprit du Souverain l'un des axes fondamentaux de la démocratie et du développement. Il n'a de cesse de la mettre en exergue depuis maintenant dix ans, il reste son ardent défenseur. Or, aujourd'hui , il lui redonne les lustres, comme il lui fixe un cadre méthodologique, des objectifs et une finalité qui est au noble projet ce qu'une avancée historique, un saut qualitatif est pour l'exaltante marche d'un pays qui a choisi l'ancrage dans la modernité. D'autant plus que le choix du début de l'An 2010 marque comme une étape significative dans l'histoire de notre pays qui aborde un ambitieux et prodigieux défi que représente le renforcement de l'Etat de droit, la démocratie locale, la décentralisation, l'ouverture marquée d'une économie et des chantiers de réforme économique, financière, sociale et culturelle.