Les guides essayent de se professionnaliser

Les guides essayent de se professionnaliser

Une réunion de travail vient d’avoir lieu entre les responsables du ministère du Tourisme et les présidents des associations régionales et provinciales des guides de tourisme. Une rencontre consacrée à l’élaboration d’un plan d’action permettant de prioriser les actions à réaliser sur les court et moyen termes.

Les associations régionales et de la fédération nationale des guides de tourisme souffrent depuis plusieurs années de difficultés diverses comme le manque de moyens, et de leadership, le manque d’encadrement et d’accompagnement, l’absence d’une vision stratégique commune…

Une situation qui fait que ces associations ne répondent pas aux objectifs qui leurs sont assignés. C’est pourquoi le service Appui aux entreprises touristiques du ministère du Tourisme a fait de ce chantier un véritable défi.

Depuis janvier 2013 ces associations ont adopté un modèle de statuts unifiés et en décembre 2013, un calendrier pour l’élection des nouveaux bureaux de ces associations et de la fédération nationale a été élaboré. Les prochaines élections auront lieu en juin prochain.

Plus récemment, il y a une dizaine de jours, une réunion de travail a eu lieu entre des responsables du ministère et les présidents des associations régionales et provinciales des guides de tourisme. Cette rencontre a été consacrée à l’état d’avancement des projets menés conjointement et à l’élaboration d’un plan d’action permettant de prioriser les actions à réaliser sur les court et moyen termes.

Cette réforme du métier de guide accorde une attention particulière au volet Formation en tant que levier primordial pour la professionnalisation du secteur et l’amélioration de la qualité des prestations fournies.

Elle rend, par exemple, obligatoire le suivi d’une formation initiale spécifique aux métiers du guidage pour l’accès à la profession ainsi qu’une formation continue pour l’ensemble des guides en exercice.

Dans cette phase de mise en œuvre de la réforme et afin d’initier les guides à la formation continue, le Ministère du Tourisme organise depuis 5 ans des sessions de formation. Plus de 100 guides des espaces naturels en exercice en ont bénéficié. Les deux prochaines sessions de formation continue et seront dédiées aux modules « accompagnement en milieu hivernal » et aura lieu en décembre 2014 et à « l’orientation » en janvier 2015. Le chantier de la couverture sociale lancé en 2011 est également à l’ordre du jour, notamment pour généraliser la couverture à l’ensemble de la profession. Les actions du ministère du Tourisme sont ainsi des avancées importantes pour la profession mais il faut bien se rendre à l’évidence que la problèmatique est bien plus complexe.

Les guides sont tout d’abord, trop nombreux dans certaines régions -plus de 800, par exemple, à Marrakech – et beaucoup souffrent de manque d’activité. Emplois précaires et saisonniers, les guides sont souvent livrés à eux même et doivent user de stratagèmes pour essayer de s’en sortir.

La professionnalisation est en marche mais le chemin est encore long !

21 avril 2014_SOURCE WEB Par Tourisma Post

Tags : réunion de travail vient d’avoir lieu entre les responsables du ministère du Tourisme et les présidents des associations régionales et provinciales des guides de tourisme- Les prochaines élections auront lieu en juin prochain-Cette réforme du métier de guide accorde une attention particulière au volet Formation en tant que levier primordial pour la professionnalisation du secteur et l’amélioration de la qualité des prestations fournies-Elle rend, par exemple, obligatoire le suivi d’une formation initiale spécifique aux métiers du guidage pour l’accès à la profession ainsi qu’une formation continue pour l’ensemble des guides en exercice- le Ministère du Tourisme organise depuis 5 ans des sessions de formation- Plus de 100 guides des espaces naturels en exercice en ont bénéficié - Les guides sont tout d’abord, trop nombreux dans certaines régions -plus de 800, par exemple, à Marrakech – et beaucoup souffrent de manque d’activité- La professionnalisation est en marche mais le chemin est encore long-