Chasse touristique Des perspectives et des handicaps

 Chasse touristique    Des perspectives et des handicaps

Mercredi, 07 Septembre 2011 10:00 Avec ses diverses facettes (sport, loisirs, éducation environnementale…), la chasse peut devenir un levier de développement en milieu rural. Vu sa proximité de l'Europe, dont les sites de chasse sont saturés (Le Vieux Continent compte 10 millions de chasseurs), le Maroc a plusieurs atouts (gibiers autochtones, espaces naturels…) pour drainer des touristes étrangers. Toutefois, la chasse touristique est aujourd'hui affectée par les mesures de sécurité et de contrôle d'armes dans le transport international. «Face aux mesures de sécurité imposées dans le transport international des armes, la chasse touristique est affectée. Nous devons travailler avec l'ensemble du secteur pour trouver des solutions à ce défi », a souligné Abdeladim Lhafi, Haut Commissaire aux eaux et forêts et à la lutte contre la désertification (HCEFLCD), lors de la session ordinaire du Conseil supérieur de la chasse, réuni en août dernier. Grands gibiers Avec le développement de la chasse au grand gibier, le Maroc entend accorder plus d'importance à cette activité qui constitue, parmi la gamme des produits touristiques du pays, une niche à forte valeur ajoutée. A ce titre, il est prévu la mise en place de mesures de suivi et d'exploitation de la grande faune réintroduite et réhabilitée dans un cadre réglementaire approprié, afin de diversifier le patrimoine cynégétique national Dans ce sens, l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) et la République tchèque initient au Maroc un projet de valorisation du mouflon à manchettes pour encourager «la chasse au trophée» Amodiations Le tourisme cynégétique, filière touristique qui a connu son lancement au Maroc vers le début des années 80, a un fort potentiel de développement. Il continue à se développer d'année en année grâce aux encouragements accordés à ce secteur d'activité à travers l'amodiation du droit de chasse à des sociétés spécialisées dans l'organisation de la chasse touristique. A présent, 34 sociétés exercent cette activité en organisant des parties de chasse au profit des chasseurs touristes de diverses nationalités à travers 75 lots de chasse qui s'étalent sur une superficie globale de 683.163 ha. Pendant la saison 2010/2011, le nombre de chasseurs touristes contrôlés est de 2.404 venus de différents pays (France, Espagne, Italie, Angleterre...) Les espèces de gibier les plus recherchées par cette catégorie des chasseurs sont la tourterelle, le perdreau, la caille, la bécassine des marais, les grives et les alouettes. Notons que la politique d'amodiation du droit de chasse adoptée par le HCEFLCD encourage les associations et des sociétés à s'impliquer davantage dans la gestion des territoires de chasse, ce qui a contribué à la conservation et au développement du gibier et de la faune, le cas échéant à travers des opérations de lâcher de repeuplement par les amodiataires et les organisateurs de la chasse touristique. Le nombre total d'oiseaux lâchés a été de 79.000 unités dont 70.000 perdreaux durant la saison 2010-2011. Quant aux 3.000 chasseurs étrangers, ils sont tenus de passer par un organisateur de chasse touristique agréé qui les prend en charge et organise des chasses pour eux. Chaque chasseur touriste doit avoir une licence de chasse touristique. En outre, l'organisateur de chasse touristique doit avoir une amodiation de droit de chasse pour laquelle il paye une redevance annuelle. Toutes les redevances sont versées au Fonds de chasse et de la pêche continentale et seront investies ensuite dans la réalisation des programmes d'aménagement, d'amélioration de la chasse et de conservation et développement du gibier. Migration du gibier Au terme de sa session ordinaire, le Conseil supérieur de la chasse a adopté les mesures d'ordre réglementaire pour la saison de chasse 2011/2012, notamment les dates d'ouverture et de fermeture des périodes de chasse pour les différents types d'espèces de gibiers ainsi que le nombre de pièces autorisées au cours de chaque journée de chasse en respectant la biologie, les périodes de reproduction et de migration du gibier. L'ouverture générale de la chasse est fixée au 2 octobre prochain pour les principales espèces de gibier à l'exception de la tourterelle dont la chasse sera ouverte le 23 juin 2012. La session ordinaire du Conseil supérieur de la chasse a pour attribution de proposer les avis réglementaires et techniques sur les questions d'organisation du secteur de la chasse, du développement du gibier et d'amélioration des conditions d'exercice de cette activité. Source - lematin.ma