Tourisme Les Français cèdent la place aux Allemands

Tourisme Les Français cèdent la place aux Allemands

Le secteur du tourisme en berne. Lors du premier semestre 2015, le volume des arrivées a, en effet, baissé de 2,9% pour s’établir à 4,3 millions d’arrivées, selon les chiffres de la Direction des études et des prévisions financières (DEPF).

L’activité touristique a enregistré l’arrivée de 4,3 millions de touristes au premier semestre. Ce volume est en baisse de 2,9% due principalement au recul des arrivées des touristes français (-8,2%). En revanche, les arrivées touristiques allemandes ont affiché un comportement favorable grimpant de 14% à fin juin. Même tendance observée au niveau des arrivées des touristes anglais et américains, dont la progression a atteint respectivement les 5 et 2%. Pour leur part, les arrivées des MRE se sont également appréciées au premier semestre, soit une hausse de 3,4%.

Cette évolution négative n’a pas manqué d’affecter les recettes touristiques qui dégringolent à 24,3 milliards de dirhams, soit une baisse de 6,8%. À noter aussi que le volume des nuitées réalisées dans les établissements d’hébergement classés s’est replié de 11,2% au terme des six premiers mois de l’année 2015, en lien avec le recul des nuitées des non-résidents de 15,6%, tiré, essentiellement, par la chute des nuitées des touristes français de 27,2%.

Cette baisse observée a été récemment confirmée dans le dernier baromètre de l’Observatoire du tourisme sur les performances hôtelières au Maroc. Selon celui-ci, Agadir par exemple a enregistré dans le milieu de gamme et le luxe, un taux d’occupation de 68,5% (au 1er trimestre de l’année). Ce segment affiche en revanche une chute moins importante que celle observée dans le milieu de gamme (6,5%). Ce dernier a vu ses prix et ceux du luxe régresser de 0,6% à 860 DH.

Pour Marrakech, la situation est bien différente. Il ressort en effet du baromètre que le taux d’occupation dans le milieu de gamme a connu, durant la même période, une progression de 4% s’établissant ainsi à 47%. Les prix pour ce segment se sont situés à 660 DH, chutant de 3%. Pour sa part, le taux de remplissage du haut de gamme et le luxe était de 47%, en diminution de 6,6%.

Pour le tourisme orienté «affaires», les marchés de Casablanca et Rabat se sont distingués par rapport à leurs voisins du Sud. En effet, le taux d’occupation des hôtels haut de gamme et luxe était de 62,3%, en hausse de 2,5%. Même si le prix moyen baissait de 1,7% à 1.560 DH, il convient de noter que ce tarif reste supérieur de 275 DH que celui de Marrakech. Sur la même période, le milieu de gamme souffrait, son taux d’occupation était de 56,2% chutant fortement de plus 14%. Par ailleurs, le prix moyen était de 819 DH (-1,2%).

Selon l’étude, le segment économique est resté dynamique à Casablanca et à Rabat. Certes, le taux d’occupation baissait de 4,5%, mais demeurait élevé à 74,3%. Soulignons, enfin, que les revenus moyens par chambre étaient de 3,5% à 606 DH, ce tarif représente presque le prix du milieu de gamme de Marrakech. 

Le 27 août 2015
SOURCE WEB Par LE MTIN
Tags : Le secteur du tourisme- Direction des études et des prévisions financières (DEPF)– les arrivées touristiques allemandes- les arrivées des MRE- les établissements d’hébergement classés- Observatoire du tourisme sur les performances hôtelières au Maroc- Marrakech–