Le blocage des agrumes marocains aux USA "sera levé très rapidement"

Le blocage des agrumes marocains aux USA

La surveillance de la mouche méditerranéenne sera renforcée notamment au niveau des vergers de production et des stations de conditionnement pour lever tout doute quant à l’existence de ce parasite. La piste d’une protection purement commerciale n’est pas écartée par les professionnels du secteur.

L’ONSSA vient de rendre son verdict. Tout en confirmant pour la première fois de source officielle, la suspension "provisoire" de l'entrée des agrumes marocains aux Etats-Unis, l'Office précise qu'«aucune transgression aux protocoles de contrôle adoptés conjointement par les autorités phytosanitaires marocaines et américaine n’ayant été constatée, les deux parties sont parvenues à la conclusion que des mesures complémentaires, notamment au niveau des vergers de production et des stations de conditionnement devront être mises en œuvre, pour renforcer le plan d’action de surveillance de cet insecte.»

En d'autres termes, les Américains disent qu'ils ont trouvé des larves d'insecte sur des agrumes marocains, on veut bien les croire, mais on n'a rien trouvé. Et donc pour trouver une issue, on adopte des mesures complémentaires de surveillance.

Ces mesures devraient permettre de lever la suspension "dans les meilleurs délais", selon l’Office de sécurité sanitaire. 

Dans ce dossier, aucune preuve sur un manquement du côté marocain n’est apportée. Les exportations d’agrumes marocains vers les Etats-Unis, se «conforment au protocole de traitement par le froid exigé par les autorités phytosanitaires américaines depuis 1991. Aucune notification d’interception de présence de larves de la cératite n’a depuis lors été signalée», atteste l’ONSSA.

La cératite (appelée aussi mouche méditerranéenne) est un insecte de quarantaine pour les Etats-Unis, qui existe dans les pays du bassin méditerranéen, l’Afrique, l’Asie, l’Amérique Latine et les Caraïbes et s’attaque à plus de 300 espèces de plantes hôtes (agrumes, pêcher, caféier, figuier, manguier, etc.).

Selon des professionnels du secteur, la piste de l’infection de la cargaison interceptée n’est pas crédible. La décision américaine peut être motivée par des considérations commerciales. "Les Etats-Unis ont été surpris par l’évolution des volumes des exportations marocaines d’agrumes durant les trois dernières années. Ils sont passés de 10.000 tonnes en 2012 à 43.000 tonnes en 2014-2015", confie une source digne de foi.

Pour ce qui est de la campagne d'exportation agrumicole en cours, le Maroc a déjà exporté environ 30.000 tonnes aux Etats-unis et 40.000 vers le marché canadien, essentiellement des clémentines. Etant à mi-campagne, le Maroc marque, grâce à ces belles performances, une avance sur l'année dernière.

Les différents acteurs du marché amrocain, producteurs, exportateurs, EACCE et ONSSA s'étaient réunis jeudi après midi 21 janvier pour évaluer la situation.

Le 21 Janvier 2016
SOURCE WEB Par Médias 24

Les tags en relation

 

Les articles en relation