Exposition: "Macho mouchkil" un ras-le-bol contre le sexisme au Maroc

Exposition:

Une cinquantaine de portraits pour dénoncer "le machisme ordinaire au Maroc". C'est ainsi que Julia Kuntzle, l'initiatrice du projet "Macho mouchkil", présente son œuvre.

"Les traditions, la culture ou la religion ne sont souvent que des prétextes pour justifier la discrimination entre l'homme et la femme", déclare à Médias 24 Julia Kuntzle. C'est en grande partie ce qui a motivé la journaliste photographe à réaliser cette création.

Son projet participatif de reportage et d’action a pour but de dénoncer le machisme ordinaire rencontré au quotidien, de Rabat à Paris, en passant par Dakar, Naples, etc…  L'aventure débute au Maroc, sous le nom de "Macho mouchkil".

Il s'agit en effet d'une série de témoignages d'hommes et de femmes marocain(e)s ou résident(e)s au Maroc, appartenant à différentes générations, sur la perception de la femme dans la société marocaine. Ce sont des portraits de personnes masquées, qui racontent une partie de leurs vécus. Cette mise en scène théâtrale a permis à Julia Kuntzle de récolter de nombreux témoignages, sans que cela n'altère le réalisme des récits.

A l'origine de ce projet, il y a un ras-le-bol que l'artiste française a essayé d’exorciser. "J'ai toujours été témoin ou victime d'attitudes et de préjugés sexistes, à Asnières-Gennevilliers, en banlieue parisienne, où j'ai grandi, à l'auto-école, dans les transports en commun ou dans des rédactions parisiennes où j'ai travaillé (...) L'avancée des droits des femmes avait favorisé l'émancipation de la femme, mais nos sociétés ne s'étaient malheureusement, malgré cela, toujours pas débarrassées des stéréotypes sexistes, encore présents dans tous les pans de la communauté.", estime Julia Kuntzle qui ajoute, parlant de son vécu au Maroc: "Pour des raisons professionnelles, je me suis installée durant quelques mois à Rabat. Mon arrivée coïncidait avec la médiatisation de plusieurs affaires en relation avec les mœurs. Il y avait une tension énorme qu'il fallait que j'extériorise. Au fil du temps, j'ai fait la connaissance de plusieurs personnes qui m'ont soutenue dans ce projet et qui ont voulu apporter leurs témoignages."

Ce projet, dont Médias 24 vous livre un aperçu, sera présenté dans le cadre du festival Femmes dans la ville de Cherbourg, qui se tiendra du 3 au 14 mars prochains. D'autres expositions seront prévues, notamment au Maroc, avec le soutien du Mouvement alternatif pour les libertés individuelles.

En termes de parité, le Maroc occupe une place peu reluisante. Selon le classement du Forum économique mondial réalisé en 2014 sur l'égalité homme femme, le royaume stagne à la 133e position mondiale, sur 142 pays. A la difficulté d'accès au marché du travail, à l'éducation, à la politique ou à la santé, s'ajoute le poids des stéréotypes.

Voici deux témoignages sélectionnés par la rédaction:

- Najoua

- Louaï

Le 16 Février 2016
SOURCE WEB Par Médias 24

 

Les tags en relation