L’OPM veut élargir la musique aux enfants démunis

L’OPM veut élargir la musique aux enfants démunis


 

· Lancement du projet «Mazaya»

· L’Orchestre compte sur le soutien financier des acteurs économiques

C’EST une initiative audacieuse qu’a présentée l’Orchestre philharmonique marocain (OPM) en collaboration avec la fondation Ténor pour la Culture, à l’occasion du concert d’ouverture de la saison, mercredi dernier, à l’Office des changes de Casablanca. Il s’agit du projet «Mazaya», un programme à vocation sociale qui vise à identifier des jeunes enfants en difficulté sociale et à leur offrir une chance de faire carrière dans la musique. 
La formation proposée durera entre 5 et 10 ans et s’effectuera dans un premier temps au sein de l’Ecole internationale de musique et de danse qui accueillera, dès la première année, 30 élèves dans une classe pilote du projet. Ces enfants bénéficieront d’une formation générale élémentaire et d’une formation musicale qui leur permettra, à terme, de se prendre en charge et de s’offrir un horizon de carrière dans des métiers liés à la musique. 
Les enfants, âgés entre 7 et 12 ans, seront choisis sur la base de critères sociaux (orphelins, démunis, handicapés moteurs…) et d’aptitudes (prédispositions musicales et artistiques). Ils profiteront, en outre, de cours particuliers et seront coachés par des professionnels de la musique. 
«L’OPM a su transformer le statut des musiciens et leur a permis de vivre de leur métier, de leur passion. C’est dans cette perspective que s’inscrit le projet Mazaya», explique Farid Bensaïd, président fondateur de l’OPM. Il ajoute: «Nous voulons ouvrir un chemin vers le social dans notre domaine de compétence et nous comptons réaliser un projet pilote qui se généralisera dans toutes les villes marocaines».
Pour concrétiser ce projet, l’OPM compte sur l’aide et le soutien de tous, à commencer par les acteurs économiques qui pourront parrainer un ou plusieurs élèves. «Il est important que les entreprises viennent soutenir ce projet et nous comptons sur le soutien financier de nos partenaires», souligne Bensaïd.
En outre, le projet qui démarrera à partir de septembre prochain s’inspire ouvertement du très réussi programme «El Sistema» qui a vu le jour il y a plus de 30 ans au Venezuela. «El Sistema» a permis de former 300.000 musiciens, dont des chefs reconnus mondialement, faisant du Venezuela l’un des plus importants «producteurs de talents» au monde. 
Suite à cette annonce, l’Orchestre a enchaîné avec le concert d’ouverture de la saison 2010-2011. Une cinquantaine de musiciens ont joué devant une salle pleine, marquée par la présence de l’élite économique et culturelle du pays, les Noces de Figaro de Mozart et le Concerto pour violon en ré majeur de Brahms.


 

Source : web  L’ECONOMISTE    A.N. & M.B.