Culture et patrimoine Hassanie

Culture et patrimoine Hassanie

La culture hassanie est une expression dialectale qui comporte un double message. Celui de mettre en valeur la tradition locale, le mode de vie, l'esprit et la mentalité d'une population empreinte par la nature du désert et un autre message concerne l'identité marocaine à laquelle la population est restée attachée malgré le passage sous la colonisation par nos régions du sud. Les sahraouis répétaient tout le temps du colonialisme une fameuse expression qui disait « lah ihadane loutane ou insar sultane ».elle signifiait que l'attachement au Trône Alaouite et à leur marocanité était sacrée. La poésie hassanie était le meilleur moyen d'extérioriser ce nationalisme vivant auquel le colonialisme n'a pas pu mettre fin , au contraire il l'a stimulé encore plus. De nombreux poètes avec à leur tête le vétéran de la poésie hassani Abderrahmane Chenguitti ont enregistré dans l'histoire de la culture hassanie cette situation à travers des poèmes manifestant par exemple leur mécontentement contre l'exil de feu S.M. le Roi Mohammed V, leur joie lors de son retour et l'appel à la réintégration des provinces du sud dans le Royaume

La poésie hassanie est aussi une référence de la préservation de l'histoire des batailles engagées par la résistance et les membres de l'armée de libération dans la mémoire du patrimoine national de l'histoire de la lutte pour l'indépendance

Elle a enregistré la bravoure et l'amour du pays chez la population locale dans cette partie du Royaume

Cette poésie comprenait même des vers codés, qui contenaient des messages et des ordres du quartier central au sujet de la gestion de ces luttes et de ces batailles menées contre l'incursion étrangère. Elle a aussi marqué l'avènement de la Marche Verte et l'impact de la réintégration de ces provinces à la mère patrie, notamment la marche du développement économique, social, culturel, politique et l'évolution du système démocratique. Avec l'avènement de la Marche Verte la poésie hassanie a évolué, nous a signalé l'un des grands poètes du Sahara marocain Mohamed Souih, dans sa forme d'expression et son contenu, avec l'introduction de nouveaux sujets, comme la description du modernisme, le passage du nomadisme au sédentarisme, le développement urbain et toute la vie nouvelle qui a transformé complètement la société sahraouie, sans toutefois nuire aux traditions et coutumes toujours préservées, et qui ont, en conséquence, influencé le poète sahraoui. Dans sa poésie il parle actuellement, de l'avion, de la voiture, du nouveau mode vestimentaire et gastronomique.
Le poète sahraoui décrit en vers hassani le progrès que subissent les provinces du sud. Il parle des ports des aéroports des bateaux de pêches, des infrastructures de base. Il est resté fidèle dans la description de la vie quotidienne, dans la relation de l'homme et la femme et ce que les sahraouis préfèrent le plus « alhob alodri ». La poésie hassanie est aussi vaste que l'immensité de l'océan Atlantique et du désert, riche en expressions et faits. Elle décrit la faune et la flore.

 

Le dromadaire reste le héros principal de la poésie hassanie après l'homme et la nature, l'eau etc. Les poètes sahraouis excellent dans la description fidèle de l'image de la nature rude du désert avec une affection et une tendresse exceptionnelles. Dans cette poésie, la femme demeure l'héroïne d'une vie particulière et son charme suscite de l'inspiration au poète autour d'un verre de thé symbole d'union et de rapprochement entre deux êtres sahraouis


La société sahraouie est une société matriarcale, par conséquent la femme y prend une place importante comme mère,  fille ou épouse. L'un des poètes a comparé la femme à un poème en chair humaine

La poésie hassanie est un chant permanent dans le temps, une mélodie lente ou rythmée et une musique de transe. Le dialecte hassani, selon les experts linguistiques dans le monde et aux Etats-Unis, est composé de 85% d'arabe classique. le reste est dû aux transformations phonétiques et dans le passé par l'insertion de mots espagnols ou du dialecte des régions du nord. Il faut noter que la population d'origine provient du Yémen et de l'Arabie Saoudite

Les habitudes se ressemblent et la poésie hassani porte aussi le timbre de la poésie nabati', même dans la manière de la récitation des poèmes. De nombreux poètes sahraouis ont participé à des manifestations culturelles de poésie populaire à Bagdad, Dubaï et d'autres pays du golfe et ont primé plusieurs lauréats. Laâyoune a même abrité l'année précédente une grande manifestation de la poésie ‘nabati'. la poésie hassanie est la principale animation de nombreuses manifestations nationales et religieuses. Il n'y a pas de réunions familiales sans poésie

Plusieurs Sahraouis sont des poètes innés ou apprennent la poésie. L'amour pour cette poésie est grand. Cependant sa préservation comme coutume orale commence à susciter un intérêt important chez les poètes et les responsables de la culture aux niveaux local et national. Peu de poètes disposent des moyens pour la publication en « diwane » de leurs poésies. La poésie hassanie a en grandement besoin de soutien financier et culturel pour justement stimuler l'inspiration, la création et la créativité. Cette poésie constitue une partie importante du patrimoine culturel national. Elle l'enrichit et le complémente dans la diversité à travers toutes les régions du Royaume.

 

Source : web