Agriculture. Les fruits et légumes s\'exportent bien

Agriculture. Les fruits et légumes s\'exportent bien

 

Publié le : 24.08.2011 | 17h04

La progression des exportations est généralisée et concerne les fruits et légumes aussi bien frais que transformés et est due à plusieurs facteurs.

Les fruits et légumes marocains s'exportent bien. Et pour cause. Ces produits ont profité au cours de la campagne 2010/2011 d'une conjonction de facteurs de différents ordres qui n'est pas toujours acquise. Cette bonne performance est d'autant plus notable qu'elle est généralisée et qu'elle concerne les fruits et légumes aussi bien frais que transformés durant cette campagne caractérisée par la précocité de la production et la bonne qualité des fruits à l'export.
Il s'agit en premier lieu, selon un communiqué du ministère de l'Agriculture et de la Pêche maritime, des conditions climatiques favorables, durant trois campagnes consécutives et un environnement de marché international favorable. En plus de ces aubaines, le bon comportement à l'export de la production nationale est dû également, d'après la même source, aux actions entreprises à différents niveaux pour assurer un bon écoulement aux exportations nationales de ces produits. Ces actions sont opérées notamment en matière de production, de transport et de logistique et de l'accompagnement des exportations par des aides et incitations appropriées.


Il est à noter ici, comme le rappelle le communiqué du ministère, l'impact positif de la mise en service de la ligne maritime Agadir-Saint-Pétersbourg qui a beaucoup contribué à l'amélioration des exportations sur les pays de l'Europe centrale et orientale (PECO). D'ailleurs, ces pays ont d'ailleurs fait l'objet d'une agressivité commerciale ces dernières années.
De plus, on note la poursuite de la diversification des débouchés, ce qui a donné lieu notamment à la conquête du prodigieux marché chinois

Ainsi, selon le ministère, le volume exporté des fruits et légumes est de 529.000 tonnes, contre 478.000 en 2009-2010, soit une augmentation de 9 %

Cette hausse a concerné toutes les variétés. En effet, le volume exporté des petits fruits a atteint un niveau de 349.000 tonnes, contre 316.000 en 2009/2010, soit une hausse de 9 %. De même, 175.000 tonnes des oranges ont été exportées, contre 162.000 tonnes en 2009/2010 soit une hausse de 8%.

Par région exportatrice, Sous Massa maintient sa large domination puisqu'elle s'est accaparée, à elle seule, 70% du total des exportations soit un volume de 300.000 tonnes dont 80 % de petits fruits.

Par marché, la Russie sort du lot, enregistrant un bond de 34%. De leur côté, les exportations de primeurs se sont améliorées, avec une évolution de 8 % en passant de 671.000 tonnes en 2009/2010 à 726.000 tonnes en 2010/2011

Cette évolution est à mettre essentiellement à l'actif de la fraise dont les exportations se sont accrues de 41 %, des courgettes (+22 %) et de la tomate (+17 %). Et c'est encore le marché russe qui s'illustre, marquant une très nette hausse (51 %)

La bonne performance des fruits et légumes à l'export a concerné également les produits végétaux transformés dont les expéditions ont augmenté de 23 % en quantité et 19 % en valeur, en passant de 244.000 tonnes à 301.000 tonnes et de 4,2 milliards de DH à 5 milliards de DH entre les campagnes 2009/2010 et 2010/2011

« Ces augmentations sont dues aux efforts déployés dans le cadre de la stratégie Plan Maroc Vert ainsi qu'aux résultats de la bonne campagne de production et d'exportation de l'huile d'olive (près de +99 % en valeur) favorisée par la modernisation du secteur de trituration encouragé dans le cadre Fonds de développement agricole, des fraises surgelées (+16 % en valeur) et des caroubes (+57% en valeur) », a expliqué le ministère

S'agissant des débouchés, le marché de l'Amérique du Nord a absorbé des quantités de produits végétaux transformés en très nette hausse (62%) par rapport à la campagne précédente.

Filière agrumicole

 

Le Maroc produit 1,3 million de tonnes d'agrumes chaque année. 530.000 tonnes sont destinées à l'export, ce qui représente, selon le ministère, près de 3 milliards de DH. 
Le secteur compte 13.000 producteurs d'agrumes qui exploitent une superficie globale de 92.000 hectares. 47% des exploitations nationales sont équipées en système d'irrigation.
Les principales régions de production sont Souss Massa (38%), Gharb/Loukkos (20%), Moulouya (17%), Tadla (14%) et Haouz (6%). Les principales variétés des agrumes marocaines sont la Clémentine (39%), Maroc Late (29%), Navel (22%), Oranges demi saison (5%) ainsi que d'autres variétés.

 

Source : WEB  Par Lahcen OUDOUD | LE MATIN