Energie renouvelable L’avion solaire atterrira au Maroc en mai

Energie renouvelable  L’avion solaire atterrira au Maroc en mai

C’est le Masen qui accueillera en mai prochain Impulse Solar, l’avion solaire qui parcourra une distance de 2.500 km sans une goutte de carburant.

Mustapha Bakkoury, DG du Masen, et Bertrand Piccard, aviateur mondialement célèbre.

Le compte à rebours du décollage de l’avion suisse solaire « Impulse Solar » devient plus serré. L’atterrissage de cet engin sans carburant ni émissions polluantes s’effectuera sur les terres marocaines et plus précisément à l’aéroport de Rabat-Salé. Un événement 100 % inédit que les organisateurs ont fait coïncider avec la pose de la première pierre du lancement de la construction de la station thermo solaire, jamais construite à ce jour.

 Survol de Ouarzazate

Pour rendre hommage à ce projet pharaonique, Impulse Solar, ambassadeur et pionnier de développement des énergies renouvelables, survolera Ouarzazate en témoignage de l’ampleur et de l’importance de ce chantier. Une ville connue à l’échelle internationale pour ses studios de tournage, sa luminosité, ainsi que ses importantes ressources hydriques et ses espaces fonciers immenses. Techniquement, Bertrand Piccardi et André Borschberg, les deux pilotes aux manettes de Solar Impulse, devront assurer un vol de 48 heures jour et nuit pour une distance de 2.500 km pour arriver au Maroc en survolant les Pyrénées et la Méditerranée. Une escale technique à Madrid est prévue. Les défis de ce périple sans une goutte de carburant concernent notamment la météo et les chaînes de montagnes.  Outre exaucer un rêve de s’envoler sans une goutte de carburant pour une longue distance, les pilotes de l’avion solaire utiliseront ce vol pour parler des buts du Masen et les énergies renouvelables.  Côté marocain, « une série d’événements seront organisés à cette occasion. Des rencontres avec des leaders politiques, des entrepreneurs, des jeunes ainsi que d’autres manifestations seront à l’ordre du jour », a souligné Mustapha Bakoury, président du directoire du Masen (Moroccan Agency for Solar Energy).

Et ce, lors de la conférence de presse tenue simultanément avec une autre à Payerne en Suisse et suivie en directe via visioconférence au siège du Masen par les médias nationaux et les responsables de l’agence et à laquelle a personnellement pris part l’ambassadeur de la Suisse au Maroc, qui selon Mustapha Bakoury, suit avec intérêt la préparation de cette expérience très considérable. Ce partenariat entre le Masen et Impulse Solar reflète également la qualité des relations qu’entretiennent les deux pays qui sont si anciennes et si fortes. A cela s’ajoute l’intérêt mutuel que portent les deux parties pour la thématique de développement des énergies renouvelables. Pour le patron du Masen, « cet événement souligne les points de convergence de nos ambitions que ce soit en terme de valeurs et de conviction qu’en terme de concrétisation de ce type de projets ». Aussi, il ne s’agit nullement d’une opération financière, mais d’un échange de bons procédés entre le Masen et Impulse Solar.  Pour le choix du Maroc comme terre d’accueil de cette première mondiale, il n’est absolument pas fortuit. Il s’explique par plusieurs raisons. La première et la plus fondamentale est que le Royaume est porteur d’un gigantesque projet à savoir la centrale thermo-solaire de Ouarzazate.

Un chantier innovant et ambitieux, mettant le Maroc dans la cour des grands. Selon Bakourry, « la centrale solaire de Ouarzazate n’est pas un projet gadget, mais trouve son essence dans un secteur stratégique du Royaume. Ce projet est un pilier structurel de la politique en matière des énergies renouvelables ».  En effet, après les premiers vols de cet avion expérimental en continent européen. Son staff s’est assigné comme objectif d’effectuer un vol intercontinenental entre l’Europe et l’Afrique. D’après les explications fournies par Bertrand Piccard, l’un des aviateurs de cette aventure. Il s’agit du dernier entrainement du team suisse de l’Impulse Solar, avant d’entamer le tour du monde au bord d’un avion fonctionnant seulement par l’énergie solaire et qui est programmé en 2014. L’idée est de s’inscrire dans une logique de protection de l’environnement et d’économie d’énergie tout en optant pour des énergies alternatives autres que les fossiles. C’est là toute la symbolique de ce voyage et le défi à relever. En tout cas, « souhaitons un voyage lumineux à Impulse Solar », pour reprendre l’expression du patron du Masen.

________________________________________

Le grand chantier de l’énergie solaire

Le projet national de l’énergie solaire est ambitieux et réaliste. Il vise la mise en place d’ici 2020 d’une capacité de 2.000 mégawatts. Cette capacité de production représente 38 % de la puissance installée à fin 2008 et 14 % de la puissance électrique à l’horizon 2020.

Cinq sites ont été identifiés pour le lancement de ce projet, qui s’inscrit dans le cadre de la stratégie énergétique tracée conformément aux Hautes directives du Souverain. Il s’agit des sites de Ouarzazate, Ain Bni Mathar, Foum Al Oued, Boujdour et Sebkhat Tah.

Repères

•        Le Maroc hôte de l’avion solaire «Impulse Solar»

•        Un événement qui coïncidera avec le lancement de la construction de la station thermo-solaire de Ouarzazate

•        Une expérience symbolique pour promouvoir la culture des énergies renouvelables.

Publié le : 24 Avril 2012 –

SOURCE WEB Par Soumaya Bencherki, LE MATIN