Nouvelles technologies Le plan Maroc Numeric 2013 tient le cap

Nouvelles technologies   Le plan Maroc Numeric 2013 tient le cap

Le bilan du plan Maroc Numeric 2013 est «globalement positif en dépit d’une année 2011 exceptionnelle». C’est ce qu’a affirmé, le 8 août à Rabat, le ministre de l’Industrie, du commerce et des nouvelles technologies, Abdelkader Aamara.

Les indicateurs positifs du plan Maroc Numeric 2013 sont dus «à la réussite du partenariat public-privé relevant des dispositions de la feuille de route du plan», qui a donné ses fruits au niveau des secteurs visés, dont le secteur industriel, a déclaré à la MAP le ministre Abdelkader Aamara à l’issue d’un ftour-débat organisé par l’APEBI (Association professionnelle des entreprises de bureautique et NTI) sur le thème «Le Maroc et les enjeux de l’économie numérique».

Le responsable ministériel a souligné, à cette occasion, que le secteur numérique est un «maillon fort» du développement socio-économique du pays, rappelant les progrès réalisés en matière d’économie numérique et des services offerts aux citoyens.

Le ministre a aussi mis en exergue les relations stratégiques liant le Maroc à la France, qui entrent dans une logique gagnant-gagnant et qui ont été traduites par le système de co-localisation.

Délocalisation

«On ne parle pas de délocalisation des services, mais d’entreprises qui cherchent d’autres espaces pour leur développement et croissance et davantage de compétitivité en créant de nouveaux relais de croissance», a tenu à préciser Abdelkader Aamara. Dans le même cadre lié aux activités d’offshoring, des rencontres sont prévues, en septembre prochain, avec des ministres du gouvernement français afin de trouver des solutions satisfaisantes pour les deux parties, a ajouté le ministre.

De son côté, le président de l’APEBI, Mohamed Lakhlifi, a réitéré la nécessité de revoir l’offre globale du secteur numérique marocain. Il a appelé notamment à plus de collaboration avec les partenaires et à concentrer les actions sur l’innovation et sur la capacité d’exporter le savoir-faire national dans le domaine des logiciels et des services, via une exploitation dynamique. 

Publié le : 9 Août 2012 –SOURCE WEB Par MAP