Tourisme La fréquentation touristique se maintient en 2012 malgré la crise

Tourisme La fréquentation touristique se maintient en 2012 malgré la crise

Dernière mise à jour : 06/12/2012 à 12:49

La fréquentation touristique se maintient en 2012 au Maroc, malgré la crise qui frappe le continent européen, avec plus de huit millions de visiteurs à fin octobre, en hausse de 1% par rapport à la même période de 2011, selon un rapport de l'Observatoire du tourisme (ODT).

Au 31 octobre, le royaume avait enregistré la venue de 8,099 millions de touristes, contre 8,017 millions un an plus tôt, selon cette étude rapportée jeudi par l'agence MAP. La fréquentation a même cru de 10% en octobre par rapport au même mois de 2011.

En revanche, le taux d'occupation n'a pas évolué sur ces dix mois, à 41%, tandis que les recettes générées par l'activité touristique ont légèrement baissé (2,5%), à 48,9 milliards de dirhams (4,4 mds d'euros).

Essaouira a le vent en poupe

Dans le détail, l'Observatoire note que les touristes espagnols (+4%), néerlandais (+3%), britanniques et belges (+1%) ont vu leur nombre augmenter. Si le nombre d'entrées de Français est stable, celui des Allemands (-3%) et des Italiens (-6%) enregistre une baisse.

Marrakech et Agadir concentrent près de 60% des nuitées totales.

Mais c'est Essaouira, autre ville côtière, qui a connu le bond le plus important (+11%).

Le ministre du Tourisme, Lahcen Haddad, a récemment estimé que le nombre d'entrées touristiques frôlerait les 10 millions en 2012.

Derrière l'agriculture, le tourisme représente une part non négligeable du Produit intérieur brut (PIB) du Maroc. En 2011, elle a atteint 7,1%, à 56,7 milliards de dirhams (5,1 milliards d'euros), en très légère baisse sur un an (-0,2 point), selon le Haut commissariat au plan (HCP).

Le gouvernement marocain a adopté un programme intitulé "vision 2020" qui vise à faire du royaume une des 20 premières destinations touristiques au monde, en plaçant notamment le développement durable et la protection de l'environnement "au cœur des priorités".

SOURCE WEB Par AFP/Aufait Maroc