Stratégie de développement des zones oasiennes et de l’arganeraie

 Stratégie de développement des zones oasiennes et de l’arganeraie


Illustration de l’engagement permanent de S.M. le Roi en faveur du développement durable

Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu l'assiste, a procédé, vendredi à Errachidia, au lancement de la Stratégie de développement des zones oasiennes et de l'arganeraie, une nouvelle marque de l'engagement royal en faveur d'un développement durable et équilibré de ces espaces fragiles.

Sa Majesté le Roi Mohammed VI a procédé à Errachidia, au lancement de la Stratégie de développement des zones oasiennes et de l'arganeraie, une nouvelle marque de l’engagement royal en faveur d’un développement durable et équilibré de ces espaces.

Cette stratégie est relative au développement global et intégré de ce territoire régional qui couvre près de 40% du territoire national (5 régions, 16 provinces et 400 communes). Élaborée conformément aux Hautes Instructions royales, elle s'assigne pour principaux objectifs le développement humain des zones cibles, la valorisation des ressources économiques, naturelles et culturelles dont elles regorgent, ainsi que la protection de l'environnement.

Lors de la cérémonie de lancement, le ministre de l'Agriculture et de la pêche maritime, Aziz Akhannouch, a présenté devant S.M. le Roi un exposé dans lequel il a souligné que la nouvelle stratégie a été établie selon une approche intégrée qui prend en considération l'ensemble des stratégies sectorielles mises en œuvre au plan national, ainsi que les grandes mutations institutionnelles opérées ou en cours, notamment le projet de régionalisation avancée.

Les programmes prévus dans le cadre de cette stratégie ont été élaborés suivant une approche participative impliquant l'ensemble des acteurs concernés, et appellent pour leur mise en œuvre optimale l'adhésion des forces vives des régions concernées, l'établissement d'un système de contrôle et de suivi, et l'adoption du principe de contractualisation. Destinée à assurer un développement équilibré des zones oasiennes et de l'arganeraie et à promouvoir leur compétitivité, la présente stratégie se décline en 45 programmes mobilisant des investissements de l'ordre de 92 milliards de dirhams, a-t-il ajouté.

Le directeur général de l'Agence nationale pour le développement des zones oasiennes et de l'arganier, Brahim Hafidi, a, pour sa part, indiqué que l'agence assurera, outre le rôle de coordination entre les différents intervenants, une mission d'évaluation et de suivi des programmes et projets prévus au titre de la nouvelle stratégie. Et d'ajouter que le programme de développement intégré de la province d'Errachidia, partie intégrante de la Stratégie de développement des zones oasiennes et de l'arganeraie, est doté d'une enveloppe budgétaire de 11,3 milliards de DH.

Ce programme, qui prévoit plusieurs projets de développement ayant trait aux infrastructures de base, au secteur de l'éducation et de la formation, de l'agriculture, du tourisme, des mines et de l'artisanat, vise entre autres l'amélioration du produit intérieur brut (13 milliards de DH) à l'horizon 2020 et la création de plus de 25 000 postes d'emploi. Ledit programme accorde une place de choix à la dimension environnementale prévoyant plusieurs mesures visant la gestion rationnelle des ressources hydriques, la lutte contre la désertification et la préservation de la biodiversité de la région, a fait observer M. Hafidi.

S.M. le Roi a, par la suite, présidé la cérémonie de signature de quatre conventions relatives à la mise en œuvre de la stratégie de développement des zones oasiennes et de l'arganeraie. Les trois premières conventions sont relatives à la mise à niveau et au développement des zones oasiennes et de l'arganier dans les provinces et les préfectures du Royaume (Agadir Idaoutanane, Essaouira, Taroudannt, Tiznit, Chtouka Aït Baha, Inzegane Aït Melloul, Guelmim, Tata, Assa Zag, Sidi Ifni, Zagora, Ouarzazate, Tinghir, Errachidia, Midelt et Figuig). Elles ont été signées par le ministre de l'Agriculture et de la pêche maritime, le directeur général de l'Agence nationale de développement des zones oasiennes et de l'arganier, les gouverneurs des provinces et des préfectures concernées et les présidents des conseils provinciaux et préfectoraux concernés.

La quatrième convention, signée par le ministre de l'Agriculture et de la pêche maritime, le haut-commissaire aux Eaux et forêts et à la lutte contre la désertification et le directeur général de l'Agence nationale de développement des zones oasiennes et de l'arganier, porte sur la qualification de l'espace écologique de l'arganeraie sur une superficie de 200 000 hectares, la promotion de la culture de l'arganier en tant que filière agricole productive sur une superficie de 5 000 hectares à l'horizon de 2020, ainsi que la requalification des systèmes écologiques de la forêt d'Amskroud, affectée par les incendies d'août 2013.

À rappeler que dès le déclenchement de cet incendie, S.M. le Roi avait donné Ses Hautes Instructions au ministre de l'Intérieur pour se rendre sur les lieux et veiller à ce que toutes les mesures nécessaires soient prises pour la préservation des biens et des personnes et pour que tous les moyens soient mobilisés afin que le feu ne se propage pas aux habitations des douars avoisinants. À cette occasion, le ministre de l'Agriculture et de la pêche maritime a remis à S.M. le Roi, que Dieu l'assiste, un coffret contenant la documentation relative à la Stratégie de développement des zones oasiennes et de l'arganier.

SOURCE WEB Par MAP Publié le : 4 Octobre 2013 –

Tags : Cette stratégie est relative au développement global et intégré de ce territoire régional qui couvre près de 40% du territoire national (5 régions, 16 provinces et 400 communes)- le ministre de l'Agriculture et de la pêche maritime, Aziz Akhannouch- Destinée à assurer un développement équilibré des zones oasiennes et de l'arganeraie et à promouvoir leur compétitivité, la présente stratégie se décline en 45 programmes mobilisant des investissements de l'ordre de 92 milliards de dirhams, a-t-il ajouté- Le directeur général de l'Agence nationale pour le développement des zones oasiennes et de l'arganier, Brahim Hafidi-