Protection de l\'environnement La BM soutient la nouvelle stratégie du Maroc

Protection de l\'environnement  La BM soutient la nouvelle stratégie du Maroc

«Le Maroc s’engage dans un programme prometteur et ambitieux en faveur de pratiques destinées à préserver l’environnement et à promouvoir un développement durable», a indiqué Simon Gray, directeur du Département Maghreb de la Banque mondiale. Ph : DR

Le Maroc produit plus de 5 millions de tonnes de déchets ménagers par an et ce chiffre pourrait atteindre 6,2 millions de tonnes en 2020.

La part de la dégradation de l’environnement attribuée à une mauvaise gestion des déchets solides est estimée à 0,5% du PIB du pays, l’un des niveaux les plus élevés de la région du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord.

La Banque mondiale apportera son soutien à la nouvelle stratégie du Maroc en matière de protection de l'environnement, a affirmé la vice-présidente de la Banque mondiale, Rachel Kyte.

Recevant jeudi à Varsovie, en marge des travaux de la Conférence de l'Onu sur le climat (COP19) qui se tient dans la capitale polonaise, la ministre déléguée chargée de l'environnement, Hakima El Haiti, la Vice-présidente de la BM a précisé que ce soutien, qui concerne entre autres le recyclage des déchets solides ménagers et les filières de recyclage, s'explique par le fait que le Maroc s'est doté d'une stratégie claire et conçoit des projets viables

«Le Maroc s'est engagé dans un programme prometteur et ambitieux en faveur de pratiques destinées à préserver l'environnement et à promouvoir un développement durable», a dit la responsable de la Banque mondiale, faisant observer que le Royaume est un modèle en la matière dans la région.

La ministre déléguée, a pour sa part, donné un aperçu de la nouvelle stratégie du Royaume en matière de protection de l'environnement et les nouveaux projets que le Maroc réalisera en matière de recyclage des déchets. 

Après avoir mis l'accent sur les principales actions que son département compte entreprendre en matière de protection de l'environnement, la ministre déléguée a souligné que le Maroc a mis en place les fondements visant à instaurer le développement durable dans le pays à travers plusieurs réformes politiques, institutionnelles, juridiques et socio-économiques. Ce processus a été renforcé par l'adoption de la Charte nationale de l'environnement et du développement durable, a-t-elle rappelé.

Auparavant, Hakima El Haiti s'est entretenue avec la directrice générale du Fonds pour l'environnement mondial (FEM), Naoko Ishi, de l'aide apportée par ce Fonds au Maroc en matière de protection de l'environnement et du développement durable. 

Les deux parties se sont mises d'accord pour se réunir prochainement en vue d'approfondir les discussions et sérier les projets visant la protection de l'environnement et le développement durable dont la réalisation sera financée par le Fonds.

Le FEM œuvre avec les pays pour produire des avantages pour l'environnement mondial mais selon des initiatives des pays, fondées sur les priorités nationales en matière de développement durable. 

Le FEM assure le rôle de mécanisme financier pour plusieurs accords multilatéraux sur l'environnement, à savoir les Conventions sur la diversité biologique (CDB), les changements climatiques (CCNUCC), les polluants organiques persistants et sur la lutte contre la désertification (CNULD). 

Ces entretiens se sont déroulés en présence notamment de l'ambassadeur du Maroc à Varsovie, Younès Tijani et du directeur des études, de la planification et de la prospective au ministère délégué chargé de l'Energie, des Mines, de l'Eau et de l'Environnement, Mohamed Nbou.

 

Publié le : 22 novembre 2013 –

SOURCE WEB Par MAP

Tags : programme prometteur et ambitieux en faveur de pratiques destinées à préserver l’environnement et à promouvoir un développement durable- Simon Gray, directeur du Département Maghreb de la Banque mondiale- Le Maroc produit plus de 5 millions de tonnes de déchets ménagers par an- La part de la dégradation de l’environnement attribuée à une mauvaise gestion des déchets solides est estimée à 0,5% du PIB du pays- vice-présidente de la Banque mondiale, Rachel Kyte- Hakima El Haiti, la Vice-présidente de la BM- le Maroc s'est doté d'une stratégie claire et conçoit des projets viables- adoption de la Charte nationale de l'environnement et du développement durable- directrice générale du Fonds pour l'environnement mondial (FEM), Naoko Ishi- Conventions sur la diversité biologique (CDB)- les changements climatiques (CCNUCC)- les polluants organiques persistants et sur la lutte contre la désertification (CNULD)- 'ambassadeur du Maroc à Varsovie, Younès Tijani- directeur des études, de la planification et de la prospective au ministère délégué chargé de l'Energie, des Mines, de l'Eau et de l'Environnement, Mohamed Nbou-