TOURISME Afrique Le Maroc talonne l’Afrique du Sud première destination touristique du continent

TOURISME Afrique  Le Maroc talonne l’Afrique du Sud première destination touristique du continent

 

La qualité de l’accueil, la diversité de l’offre, la stabilité politique et les efforts de promotion déployés par le Royaume dans le secteur du tourisme ont fini par porter leurs fruits.

Pour preuve, le Maroc se hisse désormais à la seconde place des destinations touristiques africaines, juste après l’Afrique du Sud, constate Radio France international (RFI).

Le Maroc est devenu la seconde destination touristique du continent derrière le pays de Mandela, « sans avoir besoin de casser les prix comme en Tunisie et en Egypte », souligne la chaîne de radio française dans un reportage édifiant. 

Selon RFI, « l’une des clés de ce succès tient à la stabilité politique du pays et à la sécurité dont jouissent les touristes ». 

La chaîne en veut pour preuve l’attractivité du Sud marocain qui est devenu, avec Tozeur en Tunisie, « le seul coin du Sahara où les Occidentaux peuvent encore s’aventurer sans prendre le risque d’être enlevés ou tués par les terroristes d’Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) ».

Tandis que des pays comme « la Mauritanie, le Mali ou encore la Libye, jadis fréquentés par les randonneurs, ne sont plus des options depuis une bonne dizaine d’années… », constate la chaîne de radio.

Ce n’est pas le seul exemple cité dans ce reportage. « A Merzouga, constate la chaîne de radio, cette palmeraie lointaine où il n’y avait qu’un terrain de camping il y a vingt ans, les hôtels ont poussé comme des champignons. Ils sont plus d’une trentaine, disposés le long des dunes et rivalisant d’arguments pour attirer l’étranger en mal d’évasion: wi-fi, architecture traditionnelle, hammams, piscines en forme de main de Fatma, bivouacs pour passer la nuit à la belle étoile dans les sables… »

Soulignant les investissements massifs consentis dans ce secteur afin de développer le tourisme, dans le cadre du plan de développement « Vision 2020 », la radio française rappelle quelques grands projets en cours. En l’occurrence, la « Cité des loisirs » à Agadir, le « Resort du désert» à Dakhla et le parc thématique « Culture du Maroc » à Marrakech.

Bien qu’elle ait déserté les rives de la Mer rouge, la France reste le principal marché émetteur pour le Maroc avec 35% des arrivées et 28 % des nuitées en 2013, rappelle RFI. Et de citer Marrakech, Agadir, Fès et Rabat parmi les villes les plus cotées auprès des touristes italiens, allemands et britanniques

Un constat conforté par des données statistiques du ministère du Tourisme marocain qui révèlent que les arrivées de ces trois nationalités ont connu, l’année dernière, des hausses respectives de 15%, 13% et 12%.

Alors que la Tunisie et l’Egypte se plient en quatre sans grand succès pour retrouver les niveaux de fréquentation d’avant leurs révolutions, le Maroc prévoit d’accueillir près de 11 millions de touristes en 2014, soit 3 millions de plus qu’en 2010, pour des recettes de 61 milliards de dirhams (5,4 milliards d’euros), peu-on lire sur le site de RFI. 

9 Septembre 2014_SOURCE WEB Par Alain Bouithy Libération

Tags : La qualité de l’accueil, la diversité de l’offre, la stabilité politique et les efforts de promotion déployés par le Royaume dans le secteur du tourisme ont fini par porter leurs fruits- le Maroc se hisse désormais à la seconde place des destinations touristiques africaines, juste après l’Afrique du Sud, constate Radio France international (RFI)- Selon RFI, « l’une des clés de ce succès tient à la stabilité politique du pays et à la sécurité dont jouissent les touristes- Bien qu’elle ait déserté les rives de la Mer rouge, la France reste le principal marché émetteur pour le Maroc avec 35% des arrivées et 28 % des nuitées en 2013, rappelle RFI- Marrakech, Agadir, Fès et Rabat parmi les villes les plus cotées auprès des touristes italiens, allemands et britanniques-